top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Contrefaçon alimentaire à la Réunion: une menace transnationale


La saisie record de plus de 640 000 produits alimentaires contrefaits à la Réunion, destinés à Madagascar, met en lumière une problématique qui transcende les frontières nationales: la contrefaçon. Cette affaire, au-delà de sa nature criminelle, soulève des questions cruciales sur la sécurité alimentaire, la vigilance douanière et l'impact global de la contrefaçon sur les marchés mondiaux.


La prise en elle-même est stupéfiante. Selon un communiqué des autorités françaises, cette seule saisie surpasse l'ensemble des saisies de contrefaçons alimentaires effectuées par les douaniers français en 2022. Mais ce qui est encore plus troublant, c'est la destination finale de ces produits : Madagascar. Cela met en évidence le fait que la contrefaçon ne concerne pas uniquement les marchés à haut revenu, mais aussi les économies en développement où l'accès à des produits authentiques et sûrs est vital.


Le rôle des douaniers dans cette affaire est à souligner. La coopération entre les agents de Marseille et leurs homologues réunionnais montre l'importance de la collaboration inter-agences dans la lutte contre le crime transfrontalier. Le fait que le container, censé contenir des jouets, renfermait en réalité des contrefaçons alimentaires montre à quel point les réseaux criminels sont prêts à user de subterfuges pour acheminer leurs marchandises illégales.


Les produits en question, portant des mentions comme "Cola", "Fanda", "Cola Spray" ou "Sprite spray", montrent à quel point ces contrefacteurs peuvent être audacieux. En reproduisant des marques internationalement reconnues, ils cherchent à tromper les consommateurs en leur vendant des produits potentiellement dangereux sous un nom familier. La question se pose alors : combien d'autres conteneurs ont pu passer entre les mailles du filet avant cette saisie ?


La décision prise en 2019 autorisant les services douaniers français à contrôler toutes les marchandises transitant par le territoire français, même si elles ne sont pas destinées au marché européen, est clairement justifiée par des saisies telles que celle-ci. Cette mesure montre la reconnaissance du danger que la contrefaçon peut représenter, non seulement pour les consommateurs européens, mais pour le monde entier.


La saisie à la Réunion est un rappel que la contrefaçon ne se limite pas aux sacs à main ou aux montres de luxe. Elle touche à des secteurs vitaux comme l'alimentation, où les conséquences peuvent être fatales. C'est un appel à une vigilance accrue, à une coopération internationale renforcée et à une prise de conscience globale des dangers de la contrefaçon.

bottom of page