top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Coup de filet majeur en Thaïlande : saisie historique de lémuriens et tortues de Madagascar


Une saisie spectaculaire en Thaïlande expose les réseaux sombres du trafic d'animaux sauvages, mettant en lumière la lutte contre le commerce illégal d'espèces menacées originaires de Madagascar.



Démantèlement d'un réseau de trafiquants

Les autorités thaïlandaises ont réussi un coup significatif contre le trafic international d'animaux sauvages en arrêtant six personnes, dont deux femmes et quatre hommes, dans un hôtel de la province de Chumphon. Les suspects ont été appréhendés alors qu'ils détenaient illégalement 48 lémuriens et 1 076 tortues, tous originaires de Madagascar. Cette opération marque l'une des plus importantes saisies d'animaux sauvages dans les annales de la région.


Parcours et valeur des animaux saisis

Les enquêtes révèlent que ces animaux avaient été capturés illégalement à Madagascar avant d'être expédiés vers l'île de Sumatra pour un contrôle de santé, puis chargés sur un bateau à destination de la Thaïlande. Leur itinéraire prévu incluait un transfert à Bangkok avant une expédition finale vers Hong Kong, Taïwan et la Corée du Sud, où ils sont particulièrement prisés comme animaux de compagnie et symboles de bonne fortune. Les tortues radiées, par exemple, peuvent se vendre jusqu'à 27 000 dollars l'unité sur certains marchés asiatiques.


Conservation et implication politique

Les réactions aux récentes saisies soulèvent des questions sur l'efficacité des mesures de protection en place à Madagascar. Des experts et activistes, tels que Rainer Dolch de l'UICN et Ndranto Razakamanarina de l'Alliance Voahary Gasy, pointent du doigt la possible implication de hauts fonctionnaires et politiciens dans le trafic d'espèces menacées. Cette complicité, même indirecte, met en péril les efforts de conservation et le développement durable de Madagascar.


Appel à l'action internationale et locale

La saisie en Thaïlande souligne la nécessité d'une action internationale coordonnée pour lutter contre le trafic d'animaux sauvages. Elle met également en évidence le besoin urgent pour Madagascar de renforcer ses mesures de protection de la biodiversité. Les efforts doivent être intensifiés pour garantir la survie de ces espèces uniques et pour lutter efficacement contre les réseaux criminels qui menacent l'équilibre écologique mondial.


Cette opération réussie en Thaïlande est un rappel crucial de l'urgence de lutter contre le trafic d'animaux sauvages. Pour Madagascar, elle représente un appel à revoir ses stratégies de conservation et à renforcer les lois et leur application pour protéger efficacement son patrimoine naturel inestimable.

25 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page