top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crise au Portugal : dissolution du parlement et élections anticipées


Le Portugal traverse une période politique tumultueuse suite à la démission du Premier ministre, Antonio Costa, impliqué dans un scandale de corruption et de trafic d'influence. Le Président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa, a pris une décision radicale en dissolvant le Parlement et en annonçant des élections législatives anticipées, fixées au 10 mars 2024. Cette initiative vise à surmonter la crise politique qui secoue le pays et à restaurer la confiance du public.

Démission d'Antonio Costa et scandale politique

La démission d'Antonio Costa, Premier ministre socialiste, accusé d'implication dans un scandale de corruption, a été le déclencheur de la crise politique actuelle. Les allégations de "corruption" et de "trafic d'influence" ont jeté une ombre sur son mandat, conduisant à des appels en faveur d'une action décisive de la part des autorités.

La décision présidentielle

Face à cette crise, le Président Marcelo Rebelo de Sousa a annoncé la dissolution du Parlement et la convocation d'élections législatives anticipées. Lors de son annonce, le président conservateur a souligné la nécessité de restaurer la stabilité politique du pays et de répondre aux préoccupations croissantes de la population. Il a également noté qu'Antonio Costa continuerait à diriger le gouvernement jusqu'à l'entrée en fonction de son successeur.

Consultation du conseil d'État et opposition politique

Avant de prendre cette décision cruciale, le Président a consulté le conseil d'État, une instance consultative, pendant près de quatre heures. Bien que les membres du conseil d'État n'aient pas semblé favorables à des élections anticipées, le Président a pris en compte les appels de l'opposition, tant de la droite que de la gauche, en faveur d'une nouvelle voie politique.

Préférence populaire pour des élections

Un sondage réalisé par l'Institut Aximage a révélé que près de deux tiers des Portugais soutiennent l'option des élections anticipées. Cette préférence du public a influencé la décision du Président Rebelo de Sousa, qui a opté pour des élections comme moyen de restaurer la confiance et de permettre au peuple de choisir la voie à suivre.

Différentes approches politiques

La décision du Président contraste avec l'approche défendue par les socialistes, qui auraient préféré éviter des élections anticipées en proposant un nouveau Premier ministre gouvernant avec la majorité parlementaire en place depuis 2022. Cette divergence d'opinions illustre les tensions politiques actuelles et les diverses visions sur la meilleure manière de sortir de la crise.

La dissolution du Parlement et la convocation d'élections législatives anticipées au Portugal marquent un tournant significatif dans la vie politique du pays. Alors que la démission d'Antonio Costa a secoué les fondements du gouvernement, la décision du Président Rebelo de Sousa vise à restaurer la confiance du public et à tracer une nouvelle voie politique. Les prochains mois seront cruciaux pour l'avenir politique du Portugal, alors que les électeurs auront l'opportunité de façonner la direction qu'ils souhaitent prendre.


2 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page