top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crise de trésorerie à Madagascar : L'État à sec.

La capacité de l'État à gérer les grands événements politiques et sportifs de l'année à venir suscite des interrogations quant à sa solidité financière.


Cette année, les élections présidentielles représentent un événement politique majeur que l'État doit organiser, mais les questions de financement demeurent un problème. Avec seulement 45 milliards d'ariary réservés dans la loi de finances 2023 pour les élections, la commission électorale estime avoir besoin de trois fois plus pour assurer un scrutin de qualité. Le gouvernement est donc attendu au tournant pour trouver des solutions. Par ailleurs, les projets d'investissement public, notamment pour la réfection et l'entretien du réseau routier national, accusent des retards qui inquiètent quant à l'existence d'un budget suffisant pour les réaliser. Les nids de poule envahissent les routes, créant des problèmes pour les usagers.


Les relations entre l'Etat et les entreprises de travaux publics se dégradent de plus en plus, tandis que les retards de paiement des prestataires des marchés publics s'accumulent. Les tensions persistent malgré les tentatives d'apaisement de l'administration, ce qui soulève des doutes quant à la capacité de l'Etat à financer les prochains jeux des îles de l'océan Indien qui auront lieu cette année. Par ailleurs, les opérateurs pétroliers refusent de payer les carburants des fonctionnaires avec les cartes de paiement électronique Fanilo, ce qui soulève des questions sur la disponibilité de la trésorerie publique.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page