top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crise du cacao à Madagascar : un secteur en péril

Crise du cacao à Madagascar : Comment la volatilité des prix internationaux met en péril toute une chaîne de valeur locale.



La chaîne de valeur du cacao à Madagascar traverse une crise sans précédent, exacerbée par la volatilité des prix sur le marché international et une production locale stagnante. Cette situation critique menace non seulement les producteurs locaux mais aussi l'ensemble de l'écosystème, des collecteurs aux artisans chocolatiers.


Fluctuations du marché et impacts locaux

Depuis le début de l'année, le prix du cacao a connu des fluctuations extrêmes, avec un pic à 12 000 USD la tonne en avril, avant de retomber à 10 000 USD. Ces variations ont un impact direct sur la production à Ambanja, un centre névralgique de la culture du cacao à Madagascar. L'émergence d'une nouvelle industrie dans la région a intensifié l'effet de ces fluctuations, provoquant une pénurie locale alors que la demande internationale pour les fèves de cacao continue de croître.


Déséquilibre et urgence

Les opérateurs de la chaîne de valeur du cacao à Madagascar font face à un déséquilibre préoccupant entre la demande croissante et une offre qui ne suit pas. Les collecteurs sont particulièrement touchés, certains devant rassembler jusqu'à 15 tonnes de cacao pour répondre aux commandes et maintenir leurs activités. Cette pression s'ajoute aux défis déjà existants, exacerbant la précarité du secteur.


Conséquences pour les artisans et les chocolatiers

Les artisans chocolatiers ressentent également les répercussions de cette crise. Confrontés à des problèmes d'approvisionnement en matières premières, beaucoup envisagent de former un collectif pour défendre leur métier. La rareté des fèves de cacao a contraint certains artisans à annuler leur participation à des salons internationaux, mettant en péril leur capacité à promouvoir et vendre leurs produits haut de gamme sur la scène mondiale.


La solution : orientation vers l'exportation

Face à l'inondation du marché local par des produits importés à bas coût, les chocolatiers malgaches envisagent de se tourner davantage vers l'exportation pour survivre. Cependant, le manque de matières premières reste un obstacle majeur. Cette stratégie d'exportation est essentielle pour maintenir la qualité et la pureté des produits malgaches, qui sont sans additifs industriels.


Appel à l'action des autorités

Les opérateurs économiques locaux appellent les autorités à intervenir pour stabiliser la chaîne de valeur du cacao à Madagascar. Des mesures concrètes sont nécessaires pour sauvegarder les emplois, protéger les savoir-faire locaux et assurer la survie de ce secteur crucial pour l'économie malgache.


La crise actuelle du cacao à Madagascar est un rappel brutal des défis que rencontre l'agriculture dans des économies dépendantes de monocultures face à des marchés internationaux instables. Il est crucial de prendre des mesures pour renforcer la résilience de ce secteur, en encourageant la diversification et en soutenant les initiatives locales qui visent à améliorer la chaîne de valeur du cacao.

9 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page