top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crise politique à Madagascar : dialogue ou confrontation ?


La situation politique à Madagascar suscite des inquiétudes croissantes, avec des tensions croissantes entre les candidats à la présidence, les institutions et la communauté internationale. Serge Imbeh, une voix respectée dans le pays, partage ses réflexions sur la situation actuelle et les perspectives futures.


Imbeh, tout en soutenant l'initiative du FFKM (Conseil œcuménique des Églises chrétiennes de Madagascar), souligne que la rue semble inévitable en raison de multiples violations présumées de la Constitution et de l'oppression des droits fondamentaux. Les préoccupations des électeurs et des candidats, combinées à un climat de méfiance généralisée envers les institutions, renforcent la conviction que des manifestations sont nécessaires pour faire entendre la voix du peuple.


Lorsqu'on lui demande quel pourrait être l'issue de la situation actuelle, Imbeh insiste sur la nécessité d'une table ronde pour que toutes les forces nationales puissent discuter et trouver une solution. Selon lui, le dialogue est le seul moyen de sortir de cette spirale de confrontation.


Cependant, il remet en question la précipitation dans la préparation des élections et souligne que la nature de ces élections doit être déterminée avant de s'engager dans le processus électoral. Il s'interroge sur la crédibilité de ces élections et rappelle que de nombreuses recommandations internationales n'ont pas été suivies.


Lorsqu'on évoque la pression de la communauté internationale pour la tenue d'élections pacifiques, Imbeh souligne que les Malgaches doivent déterminer ce qui est bénéfique pour leur nation, car dans la diplomatie, il n'y a que des intérêts. Il estime que les conditions pour des élections apaisées ne sont pas réunies, notamment en raison de la contestation de 11 candidats sur 13 concernant des points clés tels que le gouvernement collégial, la méfiance envers la HCC et la CENI, et la question de la nationalité française d'un candidat.


Quant aux accusations du gouvernement contre les leaders des manifestations, Imbeh soulève des questions sur qui sont réellement les fauteurs de troubles dans ce contexte, soulignant la nécessité d'une analyse approfondie.


En somme, la question du dialogue ou de la confrontation demeure cruciale. La situation actuelle soulève des défis complexes et nécessite une réflexion sérieuse pour éviter une escalade de la crise politique à Madagascar.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page