top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crise politique au Koweït : dissolution du parlement et suspension constitutionnelle


Au Koweït, une nouvelle crise politique éclate avec la dissolution soudaine du Parlement par l'émir, Cheikh Mechaal Al-Ahmad Al-Jaber Al-Sabah. Cette décision intervient seulement six semaines après les élections parlementaires, marquant un tournant inattendu dans la politique intérieure du pays.



Une dissolution inattendue

Vendredi 10 mai, l'agence de presse nationale KUNA a révélé que l'émir avait émis un ordre de dissolution de l'Assemblée nationale. Cette mesure extrême inclut également la suspension de certains articles de la Constitution pour une période pouvant aller jusqu'à quatre ans. Ce développement abrupt survient avant que le nouveau Parlement, élu début avril, ait eu l'occasion de se réunir pour sa première session prévue le lundi suivant.


Les raisons derrière la décision

Le contexte de cette dissolution s'articule autour de ce que l'émir décrit comme un blocage institutionnel grave. Dans un discours télévisé, il a exprimé des frustrations face à des "difficultés et obstacles intolérables", accusant certains membres du Parlement d'interférer avec ses pouvoirs régaliens. Cette mesure radicale est présentée comme une tentative de rétablir l'ordre et l'efficacité au sein du gouvernement.


Conséquences et pouvoirs exécutifs

Avec la dissolution du Parlement, l'émir et le conseil des ministres assument désormais les fonctions législatives qui étaient dévolues à l'Assemblée nationale. Cette concentration de pouvoir soulève des questions sur l'équilibre des pouvoirs et la direction future de la gouvernance au Koweït. L'absence d'un corps législatif actif met en évidence les tensions potentielles entre les différentes branches du gouvernement et les défis à venir dans la gestion des affaires de l'État.


Réactions internationales et perspectives

Cette action de l'émir a probablement des implications qui dépassent les frontières du Koweït, attirant l'attention de la communauté internationale. Les pays voisins et les organisations mondiales observent attentivement la situation, évaluant les impacts possibles sur la stabilité régionale et les relations internationales. L'évolution de cette crise pourrait influencer non seulement la politique intérieure koweïtienne mais aussi les dynamiques géopolitiques dans le Golfe.


La dissolution du Parlement koweïtien par l'émir représente un moment critique pour le pays, posant des défis significatifs pour la démocratie et la gouvernance. Alors que le Koweït navigue à travers cette période incertaine, l'issue de cette crise politique pourrait redéfinir le paysage politique et constitutionnel du pays pour les années à venir. La communauté internationale reste vigilante, espérant une résolution qui favorise la stabilité et le respect des principes démocratiques.

6 vues0 commentaire

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page