top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Crispation en mer de Chine : confrontation maritime entre Philippines et Chine

Des tensions maritimes atteignent leur paroxysme entre les Philippines et la Chine suite à un incident en mer de Chine méridionale .

Lundi 7 août, Manille a réagi de manière décisive face à une altercation navale en mer de Chine méridionale. La semaine précédente, les gardes-côtes chinois ont ouvert le feu avec des canons à eau sur les navires philippins, une agression que le Président philippin Ferdinand Marcos a qualifié de "dangereuse" et "illégale". Les autorités philippines ont par la suite convoqué l'ambassadeur de Chine, lui présentant des preuves concrètes de l'incident, dans l'attente d'une réponse chinoise. La Chine a riposté en affirmant que ses actions étaient justifiées, accusant les navires philippins d'avoir violé ses eaux territoriales de manière "illégale".

Les tensions en mer de Chine méridionale ont été exacerbées par l'incident, le premier du genre depuis novembre 2021. Selon les gardes-côtes philippins, ils escortaient des navires transportant du matériel pour les militaires philippins stationnés sur Second Thomas, un atoll des îles Spratleys, lorsque l'altercation a eu lieu. Ils ont fermement condamné les actions des gardes-côtes chinois et leur usage illégal de canons à eau. L'atoll, également connu sous le nom d'Ayungin Shoal aux Philippines, est revendiqué par ces dernières, malgré les prétentions de la Chine sur presque toute la mer de Chine méridionale.

L'incident a suscité de vives réactions internationales. Le gouvernement américain a condamné les actions de la Chine comme "dangereuses", tandis que l'Union européenne, les ambassades britannique et australienne et la mission canadienne aux Philippines ont toutes exprimé leur inquiétude. Le représentant du Japon a qualifié l'incident de "totalement inacceptable". Les relations entre les Philippines et la Chine se sont tendues ces dernières années, avec des différends maritimes de longue date en mer de Chine méridionale. Le président philippin Ferdinand Marcos a insisté sur le fait que son pays ne se laissera pas marcher sur les pieds par la Chine en mer, une position bien différente de celle de son prédécesseur, Rodrigo Duterte.

2 vues0 commentaire

댓글

별점 5점 중 0점을 주었습니다.
등록된 평점 없음

평점 추가
bottom of page