top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Cuisson propre : une tendance promue par les bailleurs de fonds

Le Sommet sur la Cuisson propre en Afrique mobilise 2,2 milliards de dollars pour des solutions respectueuses de l’environnement et de la santé, avec un engagement fort de la Banque Africaine de Développement.



Madagascar a été représenté au Sommet historique sur la Cuisson propre en Afrique par le ministre de l’Énergie et des Hydrocarbures, Olivier Jean-Baptiste. La Banque Africaine de Développement (BAD) a confirmé un engagement de 2 milliards de dollars sur 10 ans pour des solutions de cuisson propres en Afrique.


Un sommet historique

Le Sommet sur la Cuisson propre en Afrique, tenu la semaine dernière dans les locaux de l’UNESCO à Paris, a marqué un tournant décisif dans la promotion des solutions de cuisson respectueuses de l’environnement et de la santé. Cet événement a rassemblé plus de 1 000 délégués, y compris des chefs d’État, des ministres, des dirigeants d’entreprises, des financiers et des représentants de la société civile, faisant de cette rencontre le plus grand rassemblement jamais dédié à l’amélioration de l’accès à la cuisson propre sur le continent africain.


Engagements financiers massifs

Parmi les principaux bailleurs de fonds, la Banque Africaine de Développement (BAD) a confirmé un engagement de deux milliards de dollars sur une période de dix ans pour soutenir les solutions de cuisson propre en Afrique. Cet investissement est crucial, car pour atteindre un accès universel à cette énergie propre d’ici 2030, il est estimé que quatre milliards de dollars par an sont nécessaires. Ce financement vise à catalyser des efforts supplémentaires pour atteindre cet objectif ambitieux.


Dignité et santé en jeu

Lors du sommet, le président du Groupe de la BAD, Akinwumi Adesinja, a souligné que la cuisson propre est un enjeu de dignité et de santé. Actuellement, la cuisson traditionnelle au charbon, au bois et à la biomasse cause la mort prématurée de 600 000 personnes chaque année, principalement des femmes et des enfants. Les objectifs principaux du sommet étaient d’inscrire la cuisson propre à l’ordre du jour mondial, de bâtir une coalition de soutien élargie, de mobiliser des engagements financiers auprès des gouvernements, des agences de développement, des banques, des fonds climatiques, du secteur privé, des philanthropes et des ONG, et d’élaborer une feuille de route avec des stratégies concrètes pour financer et développer les marchés de crédits carbone.


Mobilisation et résultats

Madagascar, représenté par le ministre de l’Énergie et des Hydrocarbures, Olivier Jean-Baptiste, a participé à une table ronde sur la priorité politique de la cuisson propre en Afrique. Le sommet a permis de mobiliser 2,2 milliards de dollars de financements et d’investissements, avec des contributions significatives de gouvernements et d’entreprises privées. Neuf gouvernements africains se sont engagés à faire de l’accès à la cuisson propre une priorité nationale, en mettant en œuvre des mesures politiques éprouvées pour accélérer les progrès.


La présidente tanzanienne, Samia Suluhu Hassan, a lancé un appel pour une reconstitution audacieuse des ressources du Fonds africain de développement pour soutenir les initiatives de cuisson propre. Elle a mis en lumière l’impact disproportionné de la cuisson traditionnelle sur les femmes et les jeunes filles, qui passent des heures chaque jour à collecter du bois et à cuisiner dans des conditions dangereuses. Avec plus de deux milliards de personnes dans le monde n’ayant pas accès à des méthodes de cuisson propres, dont plus de la moitié en Afrique, cette absence est la deuxième cause de décès prématuré sur le continent.


Objectifs et stratégies

Le sommet avait plusieurs objectifs clés : inscrire la cuisson propre à l’ordre du jour mondial, bâtir une coalition de soutien élargie, mobiliser des engagements financiers importants, et établir des politiques efficaces pour promouvoir la cuisson propre. Les discussions ont également porté sur le développement des marchés de crédits carbone et les stratégies concrètes pour financer et soutenir ces initiatives.


L'Importance de la cuisson propre

L'absence de méthodes de cuisson propres est un problème critique, particulièrement en Afrique où elle représente la deuxième cause de décès prématuré. La cuisson propre offre une solution non seulement pour améliorer la santé publique, mais aussi pour promouvoir la dignité et l’autonomisation des femmes et des jeunes filles. En réduisant le temps et les risques associés à la collecte de bois et à l’utilisation de combustibles traditionnels, les solutions de cuisson propre peuvent transformer la vie de millions de personnes.


Le Sommet sur la Cuisson propre en Afrique a marqué une étape cruciale dans la mobilisation des ressources et l’engagement politique pour promouvoir des solutions de cuisson propres et durables. Avec des financements significatifs et un soutien politique accru, il est possible d’atteindre l’objectif d’un accès universel à la cuisson propre d’ici 2030. Madagascar, à travers la participation de ses représentants, montre son engagement à adopter et promouvoir ces solutions essentielles pour le bien-être de ses citoyens et la protection de l’environnement.

12 vues

Comments


bottom of page