top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Défis du tourisme à l'Atsimo-Andrefana : infrastructures, vols et sécurité pointés du doigt

Emeric Reydellet, PCA de l'office régional du tourisme de Toliara, met en évidence les obstacles au développement touristique de l'Atsimo-Andrefana, tels que le mauvais état des infrastructures, l'insuffisance des vols intérieurs et extérieurs (Air Austral) ainsi que les problèmes d'insécurité. Malgré ses atouts naturels et ses belles plages, la région fait face à un manque d'engouement des acteurs touristiques.


Le PCA de l'office régional du tourisme de Toliara, Emeric Reydellet, a identifié plusieurs obstacles qui freinent la promotion du tourisme dans la région d'Atsimo-Andrefana. En tête de liste se trouve le mauvais état des infrastructures, suivi de l'insuffisance des vols intérieurs et extérieurs, notamment ceux opérés par Air Austral. De plus, l'insécurité constitue également un handicap majeur pour attirer les touristes dans la région. Pourtant, l'Atsimo-Andrefana possède des atouts naturels remarquables, tels que ses magnifiques plages paradisiaques, ses sites touristiques comme Andavadoaka et Mangily, ainsi que ses richesses en faune et flore.


Malgré ces avantages, l'office régional du tourisme de Toliara ne compte que 30 membres actifs inscrits au registre, alors que plus de 140 acteurs exercent des activités liées à la filière touristique. Ce manque d'engouement de la part des acteurs mérite une réflexion approfondie pour stimuler le secteur du tourisme dans la région. Pour l'année 2023, l'office s'efforce de dynamiser les vols intérieurs et extérieurs afin d'attirer davantage de visiteurs. Le projet "axe Sud", qui regroupera les offices régionaux du tourisme de l'Atsimo-Andrefana avec ceux de Ihorombe, Androy et Anosy, vise à renforcer la promotion touristique dans la région. Un "road show" est même prévu pour présenter ce projet à la Réunion et accroître sa visibilité. Malgré les défis, le taux d'occupation des hôtels est en reprise, atteignant environ 40% au début de l'année 2022, et des formations sont mises en place pour améliorer la qualification du personnel et la qualité des services offerts dans les établissements touristiques. Dans l'ensemble, malgré les difficultés de la reprise du tourisme, l'Atsimo-Andrefana conserve une réputation prometteuse grâce à ses nombreux attraits naturels.

16 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page