top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Démocratie en balançoire : les voix du calme contre le chaos


La tension électrique était palpable dans les rues de la Capitale hier. L'effervescence qui caractérise généralement la période pré-électorale s'est manifestée de manière distincte et contrastée. Alors que d'un côté, les onze candidats de l'opposition à la présidentielle maintenaient leur position ferme, refusant la tenue des élections tout en propageant des messages controversés, de l'autre, une mer de citoyens ordinaires se levait pour réclamer le respect du calendrier électoral.


Ce deuxième groupe, composé d'individus ordinaires mais passionnés, a choisi de prendre position pour la paix, la stabilité et la démocratie. Appelés "artisans de la paix", ces manifestants ont défilé avec des messages clairs et simples tels que : « Tsy mila korontana » (Pas besoin de perturbations), « Avelao izahay hifidy » (Laissez-nous choisir) et « Collectif, non. Fifidianana, oui » (Collectif, non. Élection, oui).


En revendiquant la tenue des élections, ces citoyens ont mis en avant l'importance du processus démocratique, même dans un contexte tendu. Leur démarche se démarque non seulement par son appel au calme, mais également par sa volonté de sensibiliser la population sur l'importance du vote.


Les commentaires de certains résidents ont amplifié ce sentiment. Pour un habitant d'Ambanidia, même si l'atmosphère politique est incontestablement tendue, il est inutile de verser dans la provocation. Pour un autre à Analakely, les débats politiques devraient rester ancrés dans la modération, la retenue et, surtout, les principes démocratiques.


Il est essentiel de noter que ces voix pour la paix ne se sont pas élevées en opposition aux manifestants de l'opposition, mais plutôt pour exprimer une autre perspective, peut-être plus mesurée, sur la situation actuelle. Elles rappellent que la démocratie, dans toute sa complexité, tire sa force de la diversité des opinions et du respect du processus.


Ce tableau bicolore des manifestations dans la Capitale hier est une représentation frappante des dilemmes démocratiques. Alors que la campagne électorale débute officiellement aujourd'hui, ces manifestations sont un rappel que la démocratie, bien que parfois chaotique, est alimentée par des voix variées, toutes valables dans le grand débat national.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page