top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Désertification et dégradation des sols : un défi global majeur

Chaque année, 12 millions d’hectares de terres sont perdus à cause de la désertification et de la dégradation des sols, mettant en péril la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance de millions de personnes à travers le monde.



Un phénomène aux conséquences multiples

La désertification est un processus complexe désignant la perte du potentiel biologique et productif des sols. Ce phénomène engendre un cercle vicieux particulièrement préjudiciable pour les populations les plus pauvres, étant à la fois une cause et une conséquence de la pauvreté. Plus de la moitié des terres agricoles mondiales sont touchées par ce fléau, y compris les terres arables, les cultures permanentes et les pâturages. Environ 52% des terres agricoles de la planète subissent les effets de la désertification, affectant plus de 2,6 milliards de personnes dont 80% des Malgaches qui dépendent de l’agriculture pour leur subsistance.


La désertification ne se limite pas à l'avancée des déserts. Elle inclut la dégradation persistante des sols et des écosystèmes dans les zones arides et semi-arides ainsi que dans les terres sèches. Les causes de ce phénomène sont variées, mais principalement attribuables aux activités humaines telles que la déforestation, l’agriculture intensive, la surexploitation des sols, et le tarissement des eaux souterraines. Ces pratiques entraînent un appauvrissement des sols, les rendant de moins en moins productifs jusqu'à devenir totalement infertiles.


Une situation critique en Afrique et ailleurs

Le rythme de perte des terres cultivables est alarmant : chaque année, 12 millions d’hectares de terres sont perdus, ce qui équivaut à plus de 33 000 hectares par jour. Ce phénomène est particulièrement prononcé en Afrique, où 65% de la superficie est constituée de terres sèches. Ces terres comprennent un tiers de déserts totalement arides et deux tiers de terres arides et semi-arides, abritant plus de 400 millions de personnes. Ces zones sont les plus vulnérables à la désertification, exacerbée par l'avancée des déserts à un rythme de 5 km par an dans les zones semi-arides d’Afrique de l’Ouest.


La désertification affecte profondément l’agriculture en perturbant le cycle de l’eau et réduisant la résilience des sols aux variations climatiques naturelles. Cela a des répercussions directes sur les populations locales, aggravant les situations d'insécurité alimentaire et entraînant des migrations forcées. En effet, 74% des personnes vivant dans la pauvreté à travers le monde sont directement impactées par la dégradation des terres. Des régions comme l’Australie, la Chine et l’Afrique de l’Ouest figurent parmi les plus touchées, avec des pertes de revenus annuelles estimées à 42 milliards de dollars.


Des impacts environnementaux, sociaux et économiques

La désertification entraîne des conséquences environnementales, sociales et économiques significatives. Elle réduit la biodiversité, compromet les ressources en eau, et déstabilise les conditions de vie humaines. Selon les Nations Unies, ce phénomène pourrait provoquer la migration de 50 millions de personnes dans la prochaine décennie, ajoutant une pression supplémentaire sur les régions d’accueil et exacerbant les tensions sociales.


Pour lutter contre la désertification, plusieurs solutions peuvent être envisagées. La restauration des sols dégradés est essentielle, impliquant des efforts pour combattre la déforestation, promouvoir les énergies vertes, et adopter des pratiques agricoles durables. L'enrichissement des sols en nutriments, par exemple, peut contribuer à restaurer leur fertilité. Ces actions doivent être menées dans une approche centrée sur l’humain, reconnaissant le rôle crucial des communautés locales dans la gestion durable des terres.


Des initiatives prometteuses

Des initiatives à travers le monde montrent qu'il est possible de renverser la tendance de la désertification. La Grande Muraille Verte en Afrique, par exemple, est un projet ambitieux visant à reboiser une bande de terres arides pour stopper l’avancée du désert et restaurer la biodiversité. De plus, des pratiques agricoles innovantes comme l'agroforesterie et l'agriculture de conservation démontrent des résultats prometteurs en matière de restauration des sols.


L'engagement international et les politiques nationales jouent également un rôle crucial. Les accords environnementaux globaux, comme la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), fournissent un cadre pour les actions concertées et la coopération internationale. Les gouvernements doivent intégrer des stratégies de gestion durable des terres dans leurs politiques agricoles et environnementales pour créer des conditions favorables à la restauration des sols.


Un appel à l'action

La lutte contre la désertification est un défi de notre époque nécessitant une action urgente et coordonnée. En combinant des approches scientifiques, des politiques efficaces et l'engagement des communautés locales, il est possible de restaurer la santé des sols et de protéger les moyens de subsistance de millions de personnes. Les efforts pour inverser la désertification ne sont pas seulement une nécessité écologique, mais aussi un impératif social et économique pour garantir un avenir durable à tous.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page