top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Damien Rieu condamné pour harcèlement en ligne : une première sanction

Le militant d'extrême droite Damien Rieu, candidat aux élections européennes sous la bannière du parti Reconquête!, a été condamné à huit mois de prison avec sursis pour harcèlement en ligne. Ce verdict marque une première condamnation pour des faits liés à son utilisation des réseaux sociaux.



Un acte de harcèlement en ligne

Les faits remontent à avril 2017, lorsque Damien Rieu, alors connu sous le pseudonyme Damien Lefèvre, a publié sur Twitter, aujourd'hui rebaptisé X, une vidéo privée dans laquelle la plaignante s'en prenait à Marion Maréchal. Cette vidéo, initialement partagée sur Snapchat, a rapidement déclenché une vague de réactions sur les réseaux sociaux.


Rieu ne s'est pas arrêté à la diffusion de la vidéo. Il a également publié le nom et une grande partie du numéro de téléphone de la plaignante, qui était alors journaliste. Ces publications ont entraîné une campagne massive de dénigrement, d'insultes racistes et de harcèlement en ligne, ainsi que de nombreux appels anonymes. Selon les avocats de la plaignante, Antoine Ory et Mourad Battikh, cette diffusion a eu des conséquences graves et durables sur la vie de leur cliente.


Un verdict exemplaire

Le tribunal de Nîmes a rendu son verdict le 17 mai, condamnant Damien Rieu à huit mois de prison avec sursis. Cette condamnation est saluée par les avocats de la plaignante comme une première en matière de répression des faits liés à l'utilisation des réseaux sociaux par Rieu. Antoine Ory et Mourad Battikh ont exprimé leur satisfaction face à ce qu'ils considèrent comme une reconnaissance judiciaire des torts causés par leur client.


Réactions et perspectives d'appel

L'avocat de Damien Rieu, Julien Pinelli, a refusé de commenter la décision du tribunal, notamment sur un éventuel appel de son client. De son côté, Damien Rieu a dénoncé ce qu'il perçoit comme une condamnation politique orchestrée par la justice sous l'autorité du ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti. Il a exprimé son mécontentement sur son compte X, où il compte actuellement 255 000 abonnés.


Un militant controversé

Damien Rieu n'est pas étranger aux controverses. Ancien porte-parole du groupuscule d'extrême droite Génération identitaire, il a déjà fait face à plusieurs poursuites judiciaires. En septembre dernier, il a été relaxé à Lyon pour diffamation envers le footballeur Karim Benzema, qu'il avait associé à des combattants islamistes en armes dans un tweet. Cette nouvelle condamnation pour harcèlement en ligne ajoute une autre dimension à son dossier judiciaire déjà bien fourni.


Un parcours politique en dents de scie

Malgré ses démêlés judiciaires, Damien Rieu poursuit sa carrière politique. Il s'était présenté aux législatives de 2022 à Nice sous les couleurs de Reconquête!, mais n'avait pas réussi à se faire élire. Actuellement, il figure en douzième position sur la liste du parti zemmouriste aux élections européennes, une liste menée par Marion Maréchal.


Le harcèlement en ligne sous les projecteurs

Cette condamnation met en lumière la problématique croissante du harcèlement en ligne et les conséquences juridiques qui peuvent en découler. Les réseaux sociaux, tout en offrant une plateforme d'expression, peuvent également devenir des vecteurs de violence et de harcèlement. Le cas de Damien Rieu illustre les dérives possibles et rappelle la nécessité d'une régulation stricte pour protéger les individus contre de tels abus.


Le verdict contre Damien Rieu pour harcèlement en ligne marque une étape importante dans la lutte contre les abus sur les réseaux sociaux. Alors que le militant d'extrême droite continue de dénoncer une condamnation politique, cette décision judiciaire envoie un message clair sur les conséquences du harcèlement en ligne. Les réseaux sociaux doivent être des espaces de débat respectueux, et les actions de Damien Rieu rappellent les limites à ne pas franchir pour préserver cette éthique.

15 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page