top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Demande de libération du directeur régional des Mines au Grand Sud-Est

Les associations « Grand Sud-Est » et « Antesaka Miray Lena sy miray maina » ont tenu une conférence de presse pour réclamer la libération du directeur régional des Mines de la région Alaotra Mangoro, qui a été placé sous mandat de dépôt le 30 mars 2023. Le président du syndicat de la Cnaps et les deux associations se montrent solidaires de cet appel tout en laissant la justice faire son travail.


Les associations « Grand Sud-Est » et « Antesaka Miray Lena sy miray maina » ont tenu une conférence de presse pour exprimer leur demande de libération du directeur régional des Mines de la région Alaotra Mangoro. Ce dernier avait été placé sous mandat de dépôt le 30 mars 2023, tandis que son épouse est actuellement sous contrôle judiciaire. Le président du syndicat de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) et les deux associations ont exprimé leur solidarité envers le directeur régional, soulignant qu'il était connu pour son intégrité dans l'exercice de ses fonctions. Ils ont toutefois tenu à préciser qu'ils ne cherchaient pas à intervenir dans le travail de la justice et qu'ils respectaient le processus en cours.


Le président national de l'association « Antesaka Miray Lena sy miray maina » a expliqué que la plainte contre le directeur régional des Mines avait été déposée par un opérateur économique. Selon lui, cet opérateur a tenté de prendre la place de l'État dans cette affaire. Les représentants des associations ont lancé un appel au ministère des Mines et des Ressources Stratégiques, les invitant à assumer leur responsabilité dans cette affaire. Ils ont également souligné que le directeur régional était reconnu pour sa droiture, ce qui rendait la situation d'autant plus préoccupante. Tout en rappelant leur soutien au président du syndicat de la Cnaps, ils ont insisté sur l'importance de laisser la justice faire son travail en toute indépendance.


Rasambozafy Cyrille, membre du « Grand Sud-Est », a souligné lors de la conférence de presse que le directeur régional des Mines avait toujours exercé ses fonctions avec intégrité. Les deux associations, « Grand Sud-Est » et « Antesaka Miray Lena sy miray maina », restent donc solidaires de cet appel pour sa libération. Cependant, ils ont tenu à clarifier que leur demande n'était pas une ingérence dans les affaires judiciaires en cours. Ils souhaitent simplement que le ministère des Mines et des Ressources Stratégiques prenne ses responsabilités dans cette affaire et que la justice mène une enquête juste et impartiale.

bottom of page