top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Des aides humanitaires détournées à Madagascar, selon Transparency International.

Transparency International fait résonner l'alarme en révélant des cas de détournements d'aides humanitaires destinées aux populations de l'extrême sud de Madagascar. Dans une conférence de presse tenue à Antananarivo le mercredi 5 juillet, l'ONG dénonce avec véhémence cette tragédie impardonnable qui prive les plus vulnérables d'une assistance vitale.


Selon les révélations de Transparency International, des sacs de riz, de légumes secs, des bidons d'huile ainsi que des appuis financiers destinés aux foyers les plus vulnérables ont été détournés. L'ONG a mené cette enquête entre septembre 2022 et mars 2023, portant sur les aides provenant du Programme alimentaire mondial et du Fonds d'Intervention pour le développement. Mialisoa Randriamampianina, rédactrice en chef du réseau Malina, explique : "Les détournements prennent différentes formes. Par exemple, il y a des manutentionnaires qui prélèvent des sacs de riz lors du déplacement, ainsi que des autorités qui délivrent de fausses cartes d'identité pour permettre à des personnes d'accéder aux aides humanitaires. C'est une chaîne d'événements qui détourne complètement les produits vers d'autres bénéficiaires, et nous nous retrouvons avec des sacs de riz vendus sur les marchés alors qu'ils auraient dû être distribués aux personnes dans le besoin... Cette enquête doit pousser les autorités et les institutions chargées de gérer ces aides à réfléchir à des améliorations dans leur gestion, car des vies sont en jeu."


Le FID, association privée reconnue d'utilité publique placée sous la tutelle de la Primature, admet des lacunes dans l'attribution de certaines aides financières et déclare, dans l'enquête de Transparency International, avoir blacklisté les prestataires fautifs et exclu du programme ceux qui ont utilisé de faux documents. Ketakandriana Rafitoson, directrice exécutive de Transparency International Initiative Madagascar, souligne également les témoignages concernant le vol des aides financières une fois que les bénéficiaires les ont touchées. Elle déclare : "La plupart des personnes qui ont osé témoigner dans cette vidéo d'investigation craignent des représailles, non seulement de la part des personnes impliquées dans ce trafic, ce détournement et cette corruption, mais aussi de la cessation des aides. C'est pourquoi nous appelons les autorités publiques et tous les responsables, notamment les agences humanitaires, à surveiller de près cette situation et à prendre des mesures concrètes pour améliorer les pratiques. Tout cela nous rappelle également la nécessité de protéger les lanceurs d'alerte, car il est difficile de faire parler les gens."


Ce scandale révoltant révélé par Transparency International met en lumière une crise humanitaire d'une gravité extrême à Madagascar, où les populations les plus vulnérables sont victimes de trafic et de corruption, privées des aides d'urgence qui leur sont destinées. Il est urgent que des mesures immédiates et efficaces soient prises pour mettre fin à ces pratiques inacceptables et pour garantir que l'aide parvienne réellement à ceux qui en ont le plus besoin.







7 vues0 commentaire

Kommentare

Mit 0 von 5 Sternen bewertet.
Noch keine Ratings

Rating hinzufügen
bottom of page