top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Des passeurs arrêtés à Anosy, Madagascar : un réseau d'exploitation démantelé.

La police met fin à une tentative d'expédition illégale de femmes vers l'étranger : deux passeurs appréhendés à Anosy.


Dans une opération policière menée le 11 juillet, deux individus ont été arrêtés à Anosy pour leur implication présumée dans la tentative d'expédition illégale de 12 femmes à des fins de travail à l'étranger. Les enquêteurs du Service Central des Enquêtes Spécialisées de la police nationale les ont appréhendés lors de la surveillance des personnes se rendant au service des passeports à Anosy. Leur arrestation a permis de dévoiler un réseau d'exploitation insidieux qui avait pour objectif d'envoyer ces femmes en Allemagne, en Égypte et au Koweït en tant que femmes de ménage.


Les policiers, soupçonnant une activité illégale, ont convoqué les femmes pour les interroger dans le cadre de l'enquête. Il a alors été révélé que ces femmes, originaires de la région SAVA, étaient à Antananarivo afin de se procurer des passeports pour leur voyage. De plus, il a été découvert que les deux individus agissant en tant que passeurs avaient extorqué des sommes allant de 400 000 à 1 million d'ariary à chacune de ces femmes pour la préparation de leurs documents de voyage.


Le modus operandi des passeurs était plutôt simple : l'un d'entre eux se rendait dans la région SAVA pour recruter des personnes intéressées par un emploi à l'étranger, puis les amenait à Antananarivo. Pendant la procédure de préparation des documents, certaines femmes étaient hébergées par les passeurs, tandis que d'autres étaient contraintes de louer une maison. Les frais d'expédition vers leur pays de destination s'élevaient à 2 millions d'ariary par personne.


Il est essentiel de souligner que le gouvernement malgache réglemente strictement l'envoi de personnes à travailler à l'étranger, en particulier dans des pays où les droits de l'homme sont préoccupants. Cette arrestation et le démantèlement de ce réseau d'exploitation mettent en évidence l'engagement des autorités à lutter contre le trafic de personnes et à protéger les droits fondamentaux des citoyens.

Comments


bottom of page