top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Destruction des bidonvilles à Mayotte : tensions et résistance

Le projet «Wuambushu» implique l'utilisation de pelleteuses à Mayotte pour démolir un immense bidonville.

Les autorités françaises ont repris leur opération visant à lutter contre la délinquance et l'immigration illégale à Mayotte. Dans le cadre de cette initiative, les bidonvilles où résident principalement des personnes originaires des Comores sont détruits lors d'une opération de « décasage ». Aujourd'hui, à Majikavo, dans le nord-est de Mayotte, l'opération de destruction du bidonville Talus 2 a finalement été lancée après un léger retard en avril. Les forces de l'ordre sont intervenues la nuit dernière avec des outils tels que des pieds de biche et des masses pour démanteler ce quartier informel. Bien que des échanges tendus aient eu lieu entre les gendarmes et quelques jeunes du quartier, aucun incident grave n'a été signalé. Ce matin, Talus 2 est encerclé par des camions de gendarmerie et une opération de vérification est en cours pour s'assurer qu'aucun enfant n'est resté dans les habitations de fortune appelées « bangas ».


Malgré la majorité des habitants ayant quitté les lieux le 21 mai, emportant avec eux autant de biens que possible, une trentaine de femmes sont restées, témoignant de leur colère et de leur tristesse face à la scène. Une résidente, Anisha, âgée de 22 ans, exprime son désarroi en déclarant : « C'est là que j'habite depuis ma naissance, jusqu'à aujourd'hui. Ils veulent nous faire du mal en nous proposant des logements temporaires de trois à six mois, mais qu'adviendra-t-il de nous ensuite ?! ».

D'autres résidents, qui vivent ici depuis plus de 10 ans, refusent de quitter le quartier, principalement en raison de la scolarisation de leurs enfants. Adjila s'est vu proposer un logement à Tsararano, à 40 minutes de route de Majikavo, mais elle déclare : « Nous n'irons pas à Tsararano car nos enfants étaient ici, à l'école ». Cette situation souligne les difficultés auxquelles sont confrontées les communautés touchées par ces démolitions, qui doivent faire face à la nécessité de trouver de nouveaux logements tout en veillant à la continuité de l'éducation de leurs enfants.

4 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page