top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Dissolution du groupuscule d’ultradroite division martel : une menace à l'ordre public éliminée


En conseil des ministres, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé la dissolution du groupuscule Division Martel, notoire pour son inclination à la violence. Selon le décret de dissolution, ce groupe prônait une lutte violente "contre les antifas et les personnes issues de l'immigration ou présumées musulmanes". Il cherchait à favoriser une suprématie nationaliste et xénophobe à travers des actes discriminatoires et haineux. Ce décret souligne également son penchant pour des opérations punitives à l'encontre de ces individus.


Des appels à la haine et à la discrimination inacceptables

Le groupement dissous propageait des idées justifiant la discrimination et la haine envers les personnes étrangères ou issues de l'immigration, les assimilant souvent à des délinquants ou des criminels. Cette idéologie se traduisait par une quête incessante de confrontation, se matérialisant par des opérations punitives contre ces personnes. Le ministre de l'Intérieur a souligné que ce groupuscule incitait à la violence et à la haine raciale, des comportements incompatibles avec les valeurs républicaines.


Action résolue du gouvernement pour préserver l'ordre public

Le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, a également mis en avant la gravité de ces actions et des appels à la vengeance, soulignant qu'ils représentaient une menace réelle pour l'ordre public. La dissolution de la Division Martel s'inscrit dans la volonté ferme de l'État de protéger la sécurité des citoyens et de maintenir l'État de droit.


Tentatives d'attaques et expéditions punitives : des faits alarmants

Le décret de dissolution mentionne une "expédition punitive" menée par des individus de l'ultradroite dans un quartier de Romans-sur-Isère, liée à des suspects du meurtre d'un jeune à Crépol. Des individus liés à la Division Martel avaient été contrôlés par la police lors de cette action. De plus, le groupuscule avait également prévu d'attaquer des supporteurs maghrébins lors du match France-Maroc lors de la Coupe du monde de football en 2022, des projets qui accentuent la gravité de leurs agissements.

1 vue

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page