top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Divisions Africaines face à la crise au Niger

L'Union africaine et la Cedeao face à un tournant sur la crise au Niger : la divergence se creuse.


Après le coup d'état militaire du 26 juillet à Niamey, l'Union africaine (UA) et la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) divergent sur la manière d'aborder la crise. Suite à une réunion longue et tendue, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'UA a clairement exprimé son opposition à toute intervention militaire. Bien que la Cedeao envisage d'utiliser sa force en attente, l'UA a décidé de suspendre temporairement le Niger de toutes ses activités.


Cette décision de l'UA de ne pas recourir à la force contre la junte nigérienne met la Cedeao dans une position délicate. L'utilisation de la force sans l'approbation de l'UA serait une contradiction sans précédent et pourrait être légalement contestée. De plus, cela pourrait affaiblir l'organisation ouest-africaine dans son ensemble.


Un diplomate de l'UA a expliqué la position de l'organisation en disant : « Tout en rappelant notre politique de tolérance zéro face aux changements anticonstitutionnels de gouvernement, nous avons choisi de ne pas soutenir une intervention militaire au Niger, parce qu’elle pourrait déboucher sur un bain de sang et causer plus de dégâts qu’il n’en existe actuellement ».

5 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page