top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Durcissement législatif en Irak : de lourdes peines pour la communauté LGBT+



L'Irak a franchi un nouveau palier dans la répression des droits des minorités sexuelles avec l'adoption de sévères amendements législatifs. Samedi dernier, le Parlement irakien a approuvé une série de modifications apportées à une loi antiprostitution de 1988, incluant désormais des dispositions qui criminalisent précisant les relations homosexuelles ainsi que les transitions de genre. Ces nouvelles mesures appliquent des peines d'emprisonnement pouvant atteindre quinze ans.


Dans un pays où le conservatisme domine et où les minorités sexuelles doivent souvent vivre cachées pour leur propre sécurité, ces amendements représentent un renforcement notable de la législation. Selon les informations relayées, 170 des 329 députés ont participé à cette séance cruciale qui a vu l'adoption de ces changements législatifs.


La loi interdite non seulement les pratiques homosexuelles, fixant les peines entre dix et quinze ans de prison, mais s'étend aussi à interdire toute forme de promotion ou d'organisation soutenant l'homosexualité, avec des peines pouvant aller jusqu'à sept ans d'emprisonnement. De plus, tout changement de sexe biologique basé sur des désirs personnels est désormais passible d'une peine d'un à trois ans de prison, cette disposition touchant également les médecins impliqués dans de telles procédures.


Réactions internationales et critiques

La réaction d’Amnesty International a été immédiate et sévère. L'organisation a déclaré auprès de l'Agence France-Presse une "violation des droits humains fondamentaux", soulignant que ces nouvelles lois "mettent en danger des Irakiens déjà harcelés au quotidien". Cette critique met en lumière l'isolement croissant de l'Irak par rapport aux normes internationales concernant les droits des minorités sexuelles.


Ce renforcement législatif soulève des questions profondes sur l'évolution des droits de l'homme en Irak et le fossé grandissant entre les lois nationales et les normes internationales. Les implications de cette nouvelle loi pour la communauté LGBT+ en Irak sont graves, laissant craindre une augmentation des discriminations et des violences à leur rencontre. En outre, ce climat de répression pourrait également affecter la manière dont l'Irak est perçu sur la scène internationale, impactant éventuellement ses relations diplomatiques et son image globale.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page