top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Effondrement boursier du Credit Suisse : Tentative de rassurance de la banque.

Mercredi, le Credit Suisse a subi un effondrement en bourse, causé par les craintes de faillite de la banque américaine SVB et l'exclusion de son principal actionnaire pour le sauver en cas de difficultés. Malgré cela, les investisseurs ont fait rebondir le cours de l'action de la banque suisse le lendemain, suite à l'annonce d'une bouée de sauvetage de plus de 50 milliards de dollars lancée par la banque centrale pour aider le géant bancaire.


Suite à sa chute en bourse, le Credit Suisse a annoncé le 16 mars un emprunt à court terme allant jusqu'à 50 milliards de francs suisses (50,7 milliards d'euros) auprès de la banque centrale suisse, ce qui a permis de rassurer les investisseurs et a fait bondir l'action de la banque de plus de 30%. La veille, l'action avait connu sa pire séance en bourse, touchant un plus bas historique à 1,55 CHF suite aux déclarations du premier actionnaire de la banque, la Banque nationale saoudienne, qui avait exclu de la sauver en cas de difficultés. Pour stopper la panique, Credit Suisse a annoncé en pleine nuit qu'il allait faire appel à la banque centrale pour emprunter jusqu'à 50 milliards de francs suisses (50,7 milliards d'euros) afin de "renforcer de manière préventive" ses liquidités et procéder à des rachats de dette pour environ 3 milliards de francs suisses.


La Banque centrale suisse et le gendarme des marchés financiers suisses (Finma) ont rassuré les investisseurs en affirmant, après une journée de silence, que les finances de Credit Suisse étaient solides et répondaient aux strictes normes de la réglementation bancaire. La banque centrale s'est également dite prête à fournir des liquidités "en cas de besoin". Les régulateurs ont souligné qu'il n'y avait aucun risque de contagion directe entre les problèmes rencontrés par certains établissements bancaires aux États-Unis et le marché financier suisse. Les exigences en matière de fonds propres et de liquidités sont plus élevées pour des banques comme Credit Suisse, étant donné qu'elles sont considérées comme d'importance "systémique".


Credit Suisse a connu une chute importante de sa valeur depuis mars 2021, après la faillite de la société financière britannique Greensill et une série de scandales. Les déclarations du président de la Banque nationale saoudienne, première actionnaire de Credit Suisse, ont également entraîné une baisse de l'action. La Saudi National Bank ne prévoit pas d'injecter davantage d'argent dans la banque, ce qui a inquiété les investisseurs quant à un risque de contagion. Credit Suisse est soumise à une réglementation stricte en raison de sa taille, mais certains actionnaires ont abandonné la banque après une perte nette de 7,3 milliards de francs suisses pour l'exercice 2022.

14 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page