top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Elections européennes : le financement de la transition écologique, un débat manqué

À l'approche des élections européennes du 9 juin, le financement de la transition écologique, pourtant essentiel pour atteindre la neutralité carbone en 2050, reste largement ignoré par les candidats. Alors que l'Union européenne (UE) a voté une série de textes ambitieux dans le cadre du pacte vert depuis 2019, la question de la mise en œuvre des mesures dépend essentiellement des financements disponibles. Or, ce sujet crucial semble absent des priorités de la campagne électorale.



L'objectif du pacte vert européen est de faire de l'UE la première zone économique au monde à devenir neutre en carbone d'ici 2050. Pour y parvenir, les États membres doivent réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici 2030. Cependant, la réalisation de ces objectifs nécessite des investissements massifs, tant publics que privés, pour financer les projets et infrastructures nécessaires.


Un déficit de financement alarmant

Selon une étude de l'Institut de l'économie pour le climat publiée le 21 février, le déficit d'investissements publics et privés européens dans le domaine du climat s'élève à 406 milliards d'euros par an dans vingt-deux secteurs stratégiques, soit 2,6 % du PIB de l'UE. En d'autres termes, les investissements actuels doivent être doublés pour espérer atteindre les objectifs du pacte vert.


L'urgence de mobiliser les financements

Michel Derdevet, président du think tank Confrontations Europe, souligne l'importance de cette question : « C’est un impensé. Ça se chiffre pourtant en centaines de milliards d’euros, ce qui est colossal par rapport aux situations économiques des pays. Mais c’est essentiel car on n’arrivera pas à résoudre la crise climatique si on ne parvient pas à boucler la question financière. » Le manque de débat sur ce sujet crucial risque de compromettre les efforts pour atteindre la neutralité carbone.


Des besoins financiers colossaux

Clara Leonard, économiste et cofondatrice du think tank Avant-Garde, estime que les besoins de financement représentent entre 2 et 3 % du PIB, en plus des investissements actuels. Cette estimation basse ne tient pas compte de la dimension sociale et environnementale au sens large, soulignant l'ampleur des défis à relever.


Mobiliser de l'argent public

Pour amorcer la transition écologique, il est indispensable de mobiliser des fonds publics, comme l'explique Benoît Leguet, directeur général de l'Institut de l'économie pour le climat : « Tout le monde sait très bien qu’il y a une bosse au début, c’est-à-dire qu’il faut amorcer la pompe avec de l’argent public. » Cette approche est nécessaire pour enclencher un cycle vertueux d'investissements dans des domaines peu rentables à court terme mais cruciaux pour la transition.


La dette et les contraintes budgétaires

La dette des pays de la zone euro reste un obstacle majeur à la mobilisation des financements nécessaires. En moyenne, la dette publique dans la zone euro est élevée, limitant la capacité des gouvernements à investir massivement dans la transition écologique sans compromettre la stabilité économique. Les contraintes budgétaires ajoutent une couche de complexité à la mise en œuvre des projets verts.


Une opportunité manquée dans la campagne

La campagne électorale européenne aurait pu être l'occasion de mettre en avant des solutions innovantes pour financer la transition écologique. Les débats auraient pu aborder la création de nouveaux mécanismes de financement, l'utilisation de fonds européens existants de manière plus efficace, ou encore l'introduction de taxes environnementales pour encourager les investissements verts. Pourtant, ce sujet crucial reste en grande partie absent des discussions.


Des initiatives nécessaires

Pour atteindre les objectifs du pacte vert, l'UE doit mettre en place des initiatives ambitieuses. Cela inclut la création de fonds spécifiques pour le climat, l'encouragement des partenariats public-privé, et le soutien aux projets de recherche et d'innovation dans le domaine de l'énergie renouvelable et de l'efficacité énergétique. Les politiques fiscales et budgétaires doivent également être révisées pour favoriser les investissements verts.


Alors que les élections européennes approchent, le débat sur le financement de la transition écologique reste étrangement absent. Pourtant, il s'agit d'un enjeu crucial pour l'avenir de l'Europe et de la planète. Les candidats doivent prendre conscience de l'importance de ce sujet et proposer des solutions concrètes pour mobiliser les financements nécessaires. Sans une action audacieuse et concertée, les objectifs ambitieux du pacte vert risquent de rester hors de portée, mettant en péril la transition vers une économie durable et résiliente.

2 vues

Comments


bottom of page