top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Emmanuel Macron appelle au "retour de l'autorité" après les "100 jours d'apaisement "

En Nouvelle-Calédonie pour sa tournée dans le Pacifique, le président français, Emmanuel Macron, a clôturé la séquence politique entamée en avril après la crise des retraites. Dans une interview avec TF1 et France 2 depuis Nouméa, il a exprimé son soutien à Élisabeth Borne, affirmant qu'il n'y avait pas de majorité de rechange à l'Assemblée. Il a également mis en avant une série de réformes dans l'Éducation nationale pour assurer qu'il y aura un professeur devant chaque classe à la rentrée.


En visite en Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron a profité de l'occasion pour clore la séquence politique entamée en avril après la crise des retraites. Il a réitéré son soutien envers Élisabeth Borne en affirmant qu'il n'y avait pas d'alternative majoritaire à l'Assemblée, tout en mettant en avant l'efficacité du gouvernement malgré les jours difficiles qu'il a connus.



Le président français a également abordé la question cruciale de l'Éducation nationale, promettant qu'il y aurait un professeur devant chaque classe à la rentrée grâce à une série de petites révolutions. Parmi celles-ci, il a mentionné le "pacte enseignant" qui prévoit un meilleur remplacement des professeurs absents et une meilleure rémunération. Cependant, il a souligné que l'Éducation nationale continuait de recruter des contractuels pour assurer la rentrée scolaire.



Après les violences urbaines qui ont secoué le pays, Emmanuel Macron a fermement appelé au "retour de l'autorité" et à "l'ordre" à chaque niveau. Il a exprimé sa préoccupation face aux actes de violence, aux pillages et à la violence de rue, soulignant la nécessité de prévenir de tels débordements. Le président a également évoqué la question de l'autorité parentale et la nécessité de trouver un équilibre dans l'ordre public numérique pour contrôler les dérives des réseaux sociaux. Tout en reconnaissant l'émotion chez les policiers, il a rappelé que personne n'était au-dessus des lois dans la République.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page