top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Enquête sur évasion fiscale : Perquisitions dans deux filiales du groupe Fayat

Deux filiales du groupe de BTP Fayat ont été perquisitionnées en juillet dans le cadre d'une enquête sur une possible évasion fiscale. Le montage fiscal lié à l'île Maurice aurait permis d'échapper à plus de 800 000 euros d'impôts, selon des informations rapportées.


Le groupe de bâtiment et travaux publics Fayat se retrouve au cœur d'une enquête préliminaire pour évasion fiscale. Deux de ses filiales, à savoir Razel-Bec et FCAI, ont été perquisitionnées en début de mois de juillet. Le Parquet national financier (PNF) a confirmé cette information, révélée par Mediapart. L'enquête avait été ouverte en février 2022 pour blanchiment de fraude fiscale aggravée, suite à des soupçons de montage fiscal illégal.

Les filiales en question sont suspectées d'avoir participé à un schéma d'évasion fiscale impliquant l'île Maurice. Ce montage présumé aurait impliqué le transfert artificiel de profits liés aux achats de matériel lourd destiné à des chantiers en Afrique vers la société mauricienne Trade and Technical Services (TTS). Cette manœuvre aurait permis de réduire les impôts en France. Les montants exacts ne sont pas encore confirmés, mais selon des informations, plus de 800 000 euros d'impôts pourraient avoir été éludés .

Fayat, basé à Bordeaux, est l'un des principaux acteurs du secteur avec un chiffre d'affaires de 5,3 milliards d'euros. Bien que moins médiatisé que d'autres géants de la construction comme Bouygues, Vinci et Eiffage, le groupe a été impliqué dans des projets prestigieux comme l'Opéra Bastille et le Musée d'Orsay. Avec près de 23 000 employés répartis dans 228 filiales à travers le monde, Fayat continue d'être sous le regard de l'enquête en cours sur l'évasion fiscale.

9 vues0 commentaire

Komentar

Dinilai 0 dari 5 bintang.
Belum ada penilaian

Tambahkan penilaian
bottom of page