top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Exercices militaires arméno-américains : un coup de froid dans les relations avec Moscou


Depuis le 11 septembre 2023, l'Arménie et les États-Unis mènent conjointement des exercices militaires baptisés "Eagle Partner 2023". Ces manœuvres interviennent à un moment particulièrement tendu, avec un conflit ukrainien toujours en cours et des relations déjà complexes entre l'Arménie et son allié traditionnel, la Russie.


Objectifs et participants

Les exercices, qui se tiendront jusqu'au 20 septembre, ont pour but d’« augmenter le niveau interopérationnel » des forces américaines et arméniennes dans le cadre de missions de maintien de la paix. Selon les chiffres avancés par Washington, environ 85 soldats américains et 175 soldats arméniens participent à ces exercices, qui ont lieu dans les centres de formation Zar et Armavir, proches de la capitale arménienne, Erevan.


Réactions Russes

L’initiative a été accueillie avec méfiance à Moscou. Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin, a insisté sur la nécessité d’une « analyse très, très approfondie » de cette coopération inattendue. Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères de la Russie, a qualifié ces exercices de « mesures inamicales », rappelant l’antipathie de la Russie à l’égard des tentatives de l'OTAN de gagner du terrain dans le Caucase.


Contexte de frustration arménienne

Ce rapprochement entre Erevan et Washington peut être perçu comme une conséquence de la frustration arménienne à l’égard de Moscou. Les forces russes de maintien de la paix n'ont pas réussi à contenir les tensions entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, notamment concernant le corridor de Latchine, une route cruciale pour l’Arménie. Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a publiquement critiqué l'inaction ou le manque de volonté de la Russie dans ce conflit.


Implications stratégiques et alliances en question

Ces exercices posent de sérieuses questions sur les alliances dans la région. Les liens traditionnels entre la Russie et l'Arménie sont manifestement soumis à un test de robustesse. Pendant ce temps, les États-Unis semblent se positionner comme un allié potentiel pour l'Arménie, un pays qui cherche à diversifier ses relations internationales surtout à la lumière des défaillances russes en matière de maintien de la paix.


En somme, "Eagle Partner 2023" est bien plus qu'une simple série d'exercices militaires. Il s’agit d’un véritable baromètre des tensions régionales et des changements dans les rapports de force internationaux. Ces manœuvres pourraient non seulement réorienter la politique de sécurité de l'Arménie mais également reconfigurer les alliances et les stratégies dans le Caucase, avec des répercussions qui pourraient se faire sentir bien au-delà de cette région déjà très volatile.

1 vue0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page