top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Exploration de Donoussa, le trésor caché des Cyclades



Située au cœur des Cyclades, l'île de Donoussa, ou Δονούσα en grec moderne, se distingue par sa beauté sauvage et préservée, loin des sentiers battus du tourisme de masse. Nichée au sein de l'archipel des Petites Cyclades, au Sud-Est de Naxos, Donoussa émerge tel un joyau marin, entourée de ses voisines éminentes telles que Paros, Naxos, Ios et Amorgós, parmi d'autres.


Avec ses 120 habitants recensés en 2001, Donoussa incarne l'authenticité insulaire, préservée des tumultes du monde moderne. Habitée de façon permanente depuis environ 1830, elle fut colonisée par des pionniers venus de l'île voisine d'Amorgós, à laquelle elle était administrativement rattachée jusqu'en 1950. Aujourd'hui, elle forme la Communauté de Donoussa, témoignant d'une identité insulaire forte et résiliente. Malgré sa petite taille, Donoussa abrite une école primaire accueillant six élèves et un lycée comptant sept élèves, préservant ainsi le lien entre les générations et le patrimoine éducatif local.


L'accessibilité à Donoussa reste limitée, mais charmante : reliée directement au Pirée deux fois par semaine (trois fois de juin à septembre), l'île bénéficie également d'un service régional reliant Naxos, Amorgós et les Petites Cyclades trois fois par semaine. Cette connectivité, bien que modeste, maintient le lien vital avec le continent et les îles voisines, assurant un flux régulier de visiteurs et de ressources.


L'infrastructure touristique de Donoussa, bien que modeste, offre un confort simple et authentique. Avec 120 chambres à louer, deux agences de voyages, sept cafés-tavernes, un minimarket, un kiosque à journaux et une boulangerie saisonnière, l'île invite les voyageurs à s'immerger dans son ambiance paisible et chaleureuse, loin du tumulte des destinations touristiques plus fréquentées.


Cependant, Donoussa fait face à un défi crucial : son approvisionnement en eau. Comme beaucoup d'îles des Cyclades, elle n'est plus autosuffisante en eau et dépend des livraisons régulières par bateau-citerne depuis le port du Laurion en Attique. Avec un coût moyen de 8,30 € le mètre-cube, cette dépendance souligne l'importance cruciale de la gestion durable des ressources naturelles dans les îles méditerranéennes.


Donoussa se révèle comme un trésor caché des Cyclades, offrant aux voyageurs une expérience authentique et préservée au cœur de la mer Égée. Entre ses paysages sauvages, son patrimoine culturel et son mode de vie insulaire unique, l'île invite à une exploration tranquille et enrichissante, loin du tumulte du monde moderne.

14 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page