top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Faible participation et controverses entourent le référendum constitutionnel au Mali

Le référendum qui s'est déroulé au Mali a connu une participation de 27% selon les observateurs, et a également été marqué par de nombreux incidents.

Les Maliens ont été invités à se rendre aux urnes le dimanche 18 juin pour se prononcer sur le projet de Constitution proposé par les autorités de transition. Les résultats sont attendus prochainement, mais jusqu'à présent, aucune donnée officielle n'a été annoncée. Cependant, la Mission d'observation électorale a déjà indiqué un taux de participation de 27%, un chiffre inférieur à la normale au Mali. Cette mission, composée de plusieurs organisations de la société civile et ayant déployé plus de 3 000 observateurs dans le pays, a estimé ce taux de participation. Il est légèrement inférieur aux précédentes élections maliennes, où plus de 34% des électeurs ont voté au deuxième tour de la dernière présidentielle en 2018, et près de 36% ont participé aux élections législatives de 2020, par exemple.


Si ce taux de 27% est confirmé par les autorités de transition, cela permettra d'évaluer l'enthousiasme suscité ou non par le projet constitutionnel, pour lequel le gouvernement de transition et ses partisans se sont fortement mobilisés. Cela révélera également les difficultés auxquelles les autorités ont été confrontées pour organiser ce vote. Une partie de la classe politique a qualifié le scrutin d'"illégitime" et a appelé au boycott, tandis que d'autres ont appelé à voter contre un texte renforçant considérablement les pouvoirs du président. Les partisans des autorités, quant à eux, ont appelé à voter massivement en faveur de la nouvelle constitution afin de progresser vers le rétablissement de l'ordre constitutionnel et de doter le pays d'institutions jugées plus adaptées.

7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page