top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Fandroana Andriaky : tradition et culture vibrante à Antaninarenina


Les préludes de la solennité grandiose du Fandroana Andriaky résonnent au cœur de la capitale malgache, Antaninarenina, où l'Hôtel le Louvre a servi de scène pour une conférence de presse le mercredi 11 octobre 2023. Cette dernière, axée sur la levée de fonds pour les préparatifs de l'événement majeur prévu en décembre à Vohipeno Vatomasina, marque l'entame des célébrations entourant cette tradition ancestrale profondément enracinée dans la culture Antemoro Anakara.


Les 14 et 15 octobre, le jardin d’Antaninarenina s'animera au rythme des manifestations culturelles, offrant un aperçu de la richesse et de la diversité de la culture antemoro. La première journée sera marquée par une ouverture officielle suivie d'une séance de bénédiction, des dégustations de l’art culinaire antemoro et un après-midi bercé par les chants traditionnels. Des conférences et présentations exploreront également le Savatse Anakara et le célèbre papier Antemoro. Le second jour, l'histoire et la symbolique du Sorabe seront dévoilées à travers des stands d’exposition et des interventions, et un défilé mettant en scène des modèles coiffés du traditionnel chapeau satroka harefo, et portant le récipient en bambou lagnana, viendra sublimer la journée.


Au-delà des festivités, Fandroana Andriaky est plus qu'une célébration ; c'est un pèlerinage ancestral, un hommage et une expression de dévotion aux ancêtres, et surtout une occasion pour les descendants d’Ali Tawarath de se réunir chaque année. C’est un héritage, porté par les détenteurs traditionnels Katibo, qui détermine avec précision la date et l’heure exacte du rituel, assurant ainsi que la tradition est observée avec une authentique fidélité.


Alexandre Rakotoson, membre du comité d’organisation, rappelle le poids historique de cette tradition, soulignant l'influence du sultan Ramakarano, originaire de la Mecque, qui a fondé le royaume Antemoro et présidé une monarchie qui a perduré à travers sept siècles (XIII-XIXème). Les Antemoro, et notamment les Anakara, ont porté le sorabe, une écriture à caractère arabe, utilisée et préservée par les descendants, demeurant l'un des patrimoines les plus solidement conservés aujourd'hui.


Fandroana Andriaky n’est pas seulement une manifestation culturelle ; c'est une fierté, un reflet de l'identité, et une consolidation du peuple. La tradition, parallèlement au développement, est vue non seulement comme le pilier de la nation mais aussi comme un hommage à ceux qui ont su préserver l’intangible afin que les générations futures puissent s'en approprier légitimement. Alors que les siècles défilent, l’art et la culture des ancêtres demeurent, éternellement gravés dans l'histoire et dans les cœurs.

22 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page