top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

FFKM et tensions électorales : la déclaration controversée qui divise


La récente déclaration du Andrimaso FFKM, la branche en charge des observations électorales du Conseil œcuménique des Églises chrétiennes de Madagascar, a créé une onde de choc dans le paysage politique malgache. Cette prise de position accuse la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) de violation de la Constitution et remet en question la légitimité de l'ex-président Andry Rajoelina à se présenter aux élections.


Controverse et implications politiques

La déclaration a provoqué des remous, surtout parce qu’elle a été perçue comme une démarche politique plutôt qu'un simple acte de surveillance électorale. Elle a également été vue comme une prise de position flagrante en faveur des candidats de l’opposition, ce qui pourrait troubler le processus électoral.


Désaccord au sein du FFKM

Selon les informations disponibles, la déclaration ne semble pas avoir reçu l'approbation unanime des quatre églises membres du FFKM. La décision semble avoir été prise unilatéralement par Maître Bakoly Rakotomalala, qui est également l'avocate du candidat Marc Ravalomanana. Cette démarche pose donc la question de la neutralité et de la crédibilité du FFKM dans ce contexte électoral sensible.


Réponse de la Haute Cour Constitutionnelle

Face à ces accusations, la HCC a rapidement réagi en défendant sa décision de transférer les pouvoirs à un gouvernement collégial, arguant que cette décision était conforme à la Constitution. Le président de la HCC, Florent Rakotoarisoa, a même lancé une mise en garde contre toute tentative de discréditer l'institution judiciaire.


La crédibilité de l’église en jeu

La prise de position du Andrimaso FFKM pose également un problème moral et éthique en ce qui concerne le rôle de l'église dans la sphère politique. Le FFKM, censé être une institution neutre, risque de voir sa crédibilité écornée par cette déclaration, en plus de semer la division parmi ses propres membres.


Alors que Madagascar se prépare pour des élections dans un climat déjà tendu, la déclaration du Andrimaso FFKM ajoute une couche supplémentaire de complexité et de polarisation. L’incident soulève des questions cruciales sur la neutralité des institutions chargées de surveiller le processus électoral et sur le rôle de l’église dans la politique du pays. À l’heure où la crédibilité et la transparence sont plus importantes que jamais, cette affaire met en lumière les défis et les dilemmes auxquels sont confrontées les institutions malgaches.

bottom of page