top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Firaisankina dénonce des violations électorales à la CENI

La plateforme Firaisankina exhorte la CENI à respecter les principes démocratiques et à garantir des élections équitables, dénonçant des violations flagrantes dans le processus électoral.



À l'ouverture officielle de la campagne pour les élections législatives du 29 mai, la plateforme d'opposition Firaisankina s'est rendue au siège de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), à Alarobia. Elle y a déposé une lettre dénonçant les infractions et irrégularités affectant la crédibilité du processus électoral. Cette action reflète leur engagement envers des élections justes et démocratiques.


Infractions et irrégularités rapportées

Après avoir lancé officiellement leur campagne électorale au MAGRO Behoririka, les responsables de Firaisankina ont déposé une lettre de saisine auprès de la CENI. Ils y ont exposé les infractions flagrantes observées, exigeant une intervention immédiate pour assurer la conformité aux principes démocratiques et aux lois électorales du pays. « Nous avons constaté des activités liées au processus électoral actuel qui violent les principes d'une élection juste et démocratique », indique leur lettre.


Problèmes de neutralité et soutien public

Parmi les accusations, Firaisankina a critiqué la neutralité de Jean Louis Andriamifidy, ancien directeur de cabinet du président de la CENI. Sa présence à une manifestation publique de soutien à un candidat de l'IRMAR a suscité des doutes quant à l'impartialité de la commission. En réponse, le président de la CENI, Dama Arsène Andrianarisedo, a expliqué qu'Andriamifidy avait démissionné et pouvait donc participer librement à la vie politique.


Firaisankina a également mis en lumière des cas de nominations partisanes, d'abrogations massives et de mobilisation des autorités civiles et militaires au profit des candidats soutenus par le gouvernement. Ces actes, selon eux, compromettent l'intégrité et l'équité du processus électoral.


Manque de professionnalisme et retards

La plateforme a également relevé des problèmes liés au professionnalisme de la CENI. Les retards dans la publication des listes électorales, des emplacements des bureaux de vote, ainsi que la nomination tardive des membres des bureaux électoraux, sont autant de manquements à la loi organique N°2018-008. De plus, Firaisankina a dénoncé une répartition inégale du temps d'antenne à la Radio et à la Télévision nationales, défavorisant les candidats de l'opposition.


Appel à la responsabilité

La plateforme Firaisankina exhorte la CENI à prendre ses responsabilités et à faire respecter les lois électorales pour garantir des élections libres et transparentes. Elle demande à la commission d'exercer ses pouvoirs conformément à l'article 43 de la Loi 2015-020 et de veiller à ce que le processus électoral respecte les normes démocratiques internationales.


Les allégations de Firaisankina soulignent la nécessité d'une CENI impartiale et transparente. Assurer la neutralité et le respect des délais prescrits par la loi est crucial pour rétablir la confiance dans le processus électoral et garantir que les élections législatives reflètent véritablement la volonté du peuple.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page