top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Frère emprisonné du président togolais autorisé à voyager au Gabon pour raisons médicales.

Après plusieurs années de demande, Kpatcha Gnassingbé, ancien ministre de la Défense et demi-frère du président togolais, a enfin été autorisé à quitter sa prison à Lomé pour se rendre au Gabon pour des raisons médicales.


Le demi-frère du président togolais, Faure Gnassingbé, Kpatcha Gnassingbé, a été autorisé à quitter sa prison à Lomé pour se rendre au Gabon en raison de problèmes de santé nécessitant une intervention chirurgicale. L’homme de 53 ans souffre d'importants problèmes de circulation au niveau des jambes, qui ont été aggravés par sa longue incarcération. Il a été déplacé du pavillon militaire du Centre hospitalier universitaire Sylvanus Olympio vers Libreville pour y être soigné. Les avocats de Kpatcha Gnassingbé ont longtemps alerté sur son état de santé, qui avait été jugé arbitraire par la Cour de justice de la Cédéao et par les Nations unies. L’association des victimes de la torture au Togo a salué « la sagesse du chef de l'État » et a souhaité que cette décision soit étendue aux deux autres condamnés encore en prison, Abi Atti et Kokou Tchaa Dontema.


Kpatcha Gnassingbé a été arrêté en 2009 avec une trentaine de personnes et condamné à 20 ans de prison pour atteinte à la sûreté de l'État. Bien qu'il ait nié avoir comploté contre son frère, certaines sources ont rapporté qu'il avait prévu de se présenter contre lui à la présidentielle de 2010, après son renvoi du poste de ministre de la Défense. En 2013, la Cour de Justice de la Cédéao a jugé sa détention arbitraire, une opinion partagée l'année suivante par le groupe de travail de l'ONU sur le sujet. Malgré une promesse de l'État togolais de prendre en compte ce jugement, rien n'avait été fait.

6 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page