top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

France, 14 juillet : Une fête nationale sous haute surveillance après les émeutes.

Face à la menace de violences suite aux récentes émeutes et à la tragique mort de Nahel, le gouvernement français mobilise un impressionnant dispositif sécuritaire de 130 000 policiers et gendarmes pour assurer des festivités du 14-Juillet placées sous une surveillance accrue.


Les festivités du 14-Juillet se dérouleront sous une surveillance renforcée en France. Avec la crainte de nouvelles violences après les émeutes récentes, le gouvernement français a déployé un impressionnant dispositif sécuritaire comprenant 130 000 policiers et gendarmes, des unités d'élite et des véhicules blindés. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a réaffirmé le dispositif mis en place lors des troubles qui ont secoué le pays suite au décès de Nahel, 17 ans, tué lors d'un contrôle routier à Nanterre le 27 juin.


Pour éviter tout débordement, un "dispositif exceptionnel" de 45 000 policiers et gendarmes sera déployé chaque soir, tandis que des forces spéciales telles que le Raid, le GIGN et la BRI seront mobilisées dans les zones les plus sensibles. Paris ne sera pas en reste, avec près de 10 000 membres des forces de l'ordre déployés dans la capitale et ses environs. En outre, 40 000 pompiers seront mobilisés chaque nuit pour faire face aux incendies de poubelles et de véhicules.


Hier, le président Emmanuel Macron, depuis Vilnius en Lituanie, a promis d'agir "avec la plus grande détermination" en cas d'incidents. Les autorités ont également interdit la vente d'articles pyrotechniques, notamment les "mortiers" d'artifice utilisés lors des émeutes. Malgré ces mesures de sécurité, le feu d'artifice sera tiré depuis la tour Eiffel et un concert symphonique sur le thème de la fraternité sera organisé sur le Champ-de-Mars. Les autorités espèrent que ces moments de rassemblement contribueront à l'image de la France à l'approche des Jeux olympiques et Paralympiques de Paris.


La vigilance sera particulièrement élevée en Île-de-France, dans le Nord et la région lyonnaise, mais de nombreuses communes ont décidé de renoncer à leurs festivités traditionnelles, notamment les feux d'artifice. Le gouvernement reste déterminé à assurer la sécurité de tous les citoyens et à prévenir les troubles lors de cette journée symbolique pour la nation française.

3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page