top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

France : Palmade placé en détention provisoire pour homicide et blessures involontaires.

L’affaire Palmade prend une tournure encore plus dramatique : l’humoriste, qui a provoqué un grave accident de la route le 10 février sous l’influence de la cocaïne, a été placé en détention provisoire sur ordre de la cour d’appel de Paris.


Pierre Palmade, célèbre humoriste français, a été placé en détention provisoire par la cour d'appel de Paris le 27 février. Cette décision intervient après l'accident de la route très grave qu'il a provoqué le 10 février dernier alors qu'il avait consommé de la cocaïne. Trois personnes ont été gravement blessées lors de cette collision, dont une femme enceinte qui a perdu son bébé. Pierre Palmade avait jusqu'alors été assigné à résidence dans un service d'addictologie d'un hôpital sous bracelet électronique, mais cette décision a été contestée par le parquet. La chambre de l'instruction a finalement donné raison à la requête du parquet, ordonnant ainsi son placement en détention provisoire.

Depuis l'accident, l'humoriste de 54 ans est mis en examen pour homicide et blessures involontaires par conducteur ayant fait usage de produits stupéfiants en état de récidive légale. De plus, des investigations ont été lancées sur la détention présumée d'images pédopornographiques à son encontre, bien qu'aucune accusation ne soit pour le moment retenue. Des perquisitions ont été effectuées à son domicile parisien et dans sa maison en Seine-et-Marne, avec la saisie de matériel informatique.

Cette affaire a suscité une forte réaction médiatique, mais aucun proche de Pierre Palmade n'a encore pris la parole. Sa sœur a toutefois publié un communiqué dans lequel elle exprime sa honte et sa volonté d'assumer les conséquences de ses actes. Il est à noter que l'humoriste a également été victime d'un accident vasculaire cérébral le 26 février et a été transféré à l'hôpital du Kremlin-Bicêtre. Les enquêtes sur les infractions à la législation sur les stupéfiants et sur la détention présumée d'images pédopornographiques se poursuivent.

4 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page