top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

France : Violentes émeutes à Nanterre après la mort de Nahel.

Des centaines d'émeutiers affrontent les forces de l'ordre à l'ouest de Paris après la mort de Nahel, 17 ans, lors d'une confrontation avec la police. 150 personnes ont été interpellées et le président Macron convoque une cellule de crise.



Avant 22h, la situation était relativement calme à Nanterre, mais la nuit a apporté son lot d'échauffourées dans cette ville des Hauts-de-Seine. Les affrontements ont commencé dans le quartier du Vieux Pont, où vivait Nahel, le jeune homme tué par balle mardi. Les envoyés spéciaux sur place ont décrit des scènes de violences urbaines, avec des tirs de mortiers d'artifice visant les forces de l'ordre, des jeunes masqués lançant divers objets incendiaires sur la route, des voitures en feu et des gaz lacrymogènes utilisés. Cependant, c'est dans le quartier Pablo-Picasso, connu pour ses ruelles sinueuses entourant les fameuses "tours Nuage", que les émeutes étaient les plus intenses, avec des barricades improvisées et des affrontements acharnés entre les centaines de jeunes émeutiers et la police.


Dans ce quartier, une odeur âcre de brûlé flotte dans l'air alors que des centaines de jeunes affrontent la police en utilisant des pétards et des feux d'artifice. Les forces de l'ordre maintiennent une certaine distance, répondant principalement par des grenades lacrymogènes et quelques charges pour disperser momentanément les émeutiers. Les affrontements sont particulièrement intenses sur l'avenue Pablo-Picasso, où des voitures carbonisées jonchent la route. Malgré les ordres de repli, les jeunes reviennent rapidement et érigent des barricades avec des barrières de chantier, incendiant même deux voitures supplémentaires. Selon les sources policières, le quartier Pablo-Picasso a été le principal foyer des émeutes à Nanterre, mais des heurts ont également été signalés dans toute la région parisienne, avec des nuages de fumée épaisse et des explosions de feux d'artifice qui dominent les immeubles, ainsi que de nombreux camions de pompiers et véhicules de forces de l'ordre se précipitant avec sirènes hurlantes. Malgré les violences de la nuit, de nombreux jeunes du quartier du Vieux-Pont de Nanterre, qui connaissaient Nahel, ont affirmé qu'ils participeraient à la marche blanche en sa mémoire prévue pour ce jeudi. D'autres grandes villes comme Lyon et Toulouse ont également connu des tensions similaires.

2 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page