top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Fuite des sujets du Baccalauréat : Des hauts responsables échappent aux poursuites.

Des responsables de haut rang semblent être à l'abri des poursuites judiciaires suite à la fuite des sujets du Baccalauréat, alors que des employés de soutien sont détenus.

Suite à la fuite des sujets de la dernière session du Baccalauréat en juillet, 13 personnes à Antananarivo ont été arrêtées et placées en détention préventive, en attendant leur procès prévu pour le 18 août. Les personnes accusées sont principalement des employés de soutien et des employés de seconde zone du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui étaient impliqués dans l'emballage des sujets.


Curieusement, les hauts responsables du ministère qui avaient accès aux sujets ne semblent pas inquiétés par cette affaire qui a secoué le monde éducatif du pays. En effet, certains cadres du ministère qui étaient impliqués dans la création des sujets du Baccalauréat n'ont même pas été invités à s'expliquer devant les enquêteurs.


Dans d'autres pays, un tel scandale aurait probablement conduit à une série de démissions de responsables. Cependant, dans ce cas, le scandale a simplement révélé une fois de plus les défaillances du système éducatif du pays sans provoquer de changements significatifs au sein du ministère. Les responsables restent en place malgré l'indignation du public et les dommages considérables causés par le manque de professionnalisme dans la sécurisation des sujets.


Le gouvernement et le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique ont été fortement critiqués pour leur gestion de l'affaire. Pourtant, la ministre Béatrice Assoumacou, malgré l'échec retentissant du Baccalauréat 2023, semble être à l'abri de toute sanction significative.

3 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page