top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Giorgia Meloni en Europe : une stratégie ambivalente

Longtemps critique acerbe de l’Union européenne, Giorgia Meloni, présidente du conseil italien, se présente aujourd'hui comme une interlocutrice constructive à Bruxelles. Cependant, les actions de ses troupes à Strasbourg et à Rome révèlent une ambivalence stratégique. Meloni aspire à imposer une nouvelle majorité, plus à droite, après les élections européennes.



La promesse de Giorgia Meloni à ses électeurs repose sur un slogan audacieux pour les élections européennes des 8 et 9 juin : « L’Italie change l’Europe. » Ce message symbolise non seulement une volonté de transformation mais aussi une personnalisation extrême de sa campagne, allant jusqu’à encourager les Italiens à n’inscrire que son prénom sur leurs bulletins de vote. Ce scrutin représente pour elle un enjeu majeur, étant son premier test électoral depuis sa victoire aux législatives de septembre 2022.


Consolider sa position nationale

Sur la scène nationale, Meloni cherche à reproduire le succès électoral qui l’a portée au pouvoir et à réaffirmer son leadership au sein de sa coalition. Avec son parti, Fratelli d’Italia, crédité de 27 % des intentions de vote, elle surclasse largement ses partenaires de coalition, la Ligue de Matteo Salvini et Forza Italia d’Antonio Tajani, qui peinent à dépasser les 9 %. Ce soutien massif la place en position de force pour dicter les termes de la collaboration au sein du gouvernement italien.


Ambitions européennes

Sur le plan européen, Meloni vise à renforcer sa position au Conseil européen et à acquérir une influence déterminante au Parlement européen. Elle aspire à devenir une force capable de remodeler les majorités au sein de cette institution. En participant au meeting du parti d’extrême droite espagnol Vox, elle a clairement exprimé son intention de « changer l’identité » de l’Europe de l’intérieur.La Double Face de Giorgia Meloni

Cette dualité dans la stratégie de Meloni est évidente. En Italie, elle se positionne comme la leader incontestée de la droite, tandis qu’en Europe, elle adopte une approche plus nuancée, cherchant à se poser en médiatrice tout en promouvant une vision plus conservatrice et souverainiste de l’UE. Cette tactique lui permet de naviguer entre deux mondes : celui des partisans d’une Europe unie et celui des sceptiques de l’intégration européenne.


Un pari risqué

Cependant, cette approche comporte des risques. En cherchant à satisfaire à la fois les attentes nationales et européennes, Meloni pourrait se retrouver en porte-à-faux, accusée de duplicité par ses adversaires. Les résultats des élections européennes seront donc déterminants pour l’avenir politique de Meloni et pour la direction que prendra l’Italie au sein de l’UE.


Un jeu d'équilibriste

Giorgia Meloni joue un jeu d’équilibriste complexe, tentant de concilier une politique nationale forte avec des ambitions européennes considérables. Sa capacité à manœuvrer habilement dans ces deux sphères sera cruciale pour son succès futur. Les élections européennes de juin représenteront un tournant décisif, révélant si Meloni pourra effectivement « changer l’Europe » ou si ses aspirations se heurteront aux réalités politiques du continent.

3 vues

Commenti


bottom of page