top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Global Risk Modeling Alliance : lancement de la première phase

Découvrez comment le programme GRMA aide Madagascar à renforcer ses capacités en gestion des risques climatiques.



Le programme Global Risk Modeling Alliance (GRMA) a lancé la première phase de ses activités ici, renforçant les capacités techniques de Madagascar en modélisation des risques climatiques. Ce programme s'inscrit dans la continuité des efforts déployés en 2023 pour mieux gérer les catastrophes naturelles dans la Grande Île.


Un partenariat pour la continuité et la résilience

Le lancement des activités du programme GRMA marque une étape clé dans l'amélioration des capacités techniques de Madagascar. Ce programme, soutenu par l'InsuResilience Solution Fund (ISF) et géré par la Frankfurt School of Finance and Management, vise à renforcer l'analyse et la modélisation des risques climatiques du pays. En raison de sa vulnérabilité aux événements climatiques extrêmes, il est crucial pour Madagascar d'identifier et de modéliser ces risques pour accéder à des mécanismes de financement des risques à l'avenir.


Continuité des efforts

Les ateliers multi-acteurs organisés en 2023 ont préparé le terrain pour cette phase de mise en œuvre. Le GRMA apporte une assistance précieuse pour développer les capacités techniques nécessaires à la modélisation des risques climatiques, essentielle pour planifier des actions de financement et d'assurance efficaces contre les catastrophes.


Priorités de la première phase

Cinq activités prioritaires ont été définies pour cette phase de mise en œuvre, avec trois activités clés en tête. La première est la modélisation des impacts macroéconomiques des chocs climatiques, accompagnée de l'appui à l'élaboration du plan de prospérité climatique de Madagascar. Ensuite, l'élaboration du profil des risques multi-aléas de Madagascar sera actualisée pour inclure non seulement les cyclones, les inondations et les tremblements de terre, mais aussi la sécheresse, les glissements de terrain, l'érosion, l'invasion acridienne et les feux.


Concrets et complets

La mise à jour du profil des risques est cruciale pour une gestion globale et efficace des risques. Cette analyse compréhensive permettra de prendre en compte un spectre plus large de catastrophes naturelles, offrant ainsi une meilleure préparation et des réponses plus adaptées aux divers scénarios de crise.


Une base de données unique pour une gestion efficace

La mise en place d'une base de données unique est également prévue, visant à améliorer la gestion et l'exploitation des données sur les aléas, les expositions, les capacités, la vulnérabilité, les dommages et les pertes. Cette base de données centralisée facilitera l'accès aux informations essentielles pour les acteurs impliqués dans la gestion des risques et les interventions en cas de catastrophe.


Gestion des données

Cette initiative permettra de centraliser et de standardiser les informations, offrant ainsi une ressource précieuse pour la planification, la prévention et la réponse aux catastrophes naturelles. Elle contribuera également à une coordination plus efficace entre les différentes parties prenantes.


Activités conditionnées par le financement

Deux autres activités prioritaires dépendent de la disponibilité de financements supplémentaires. Il s'agit de la simulation du risque d'inondation lié aux activités cycloniques ou aux intempéries, et de la modélisation des déplacements internes causés par les impacts des risques naturels et anthropologiques.


Nécessité de financement

réalisation La de ces activités est cruciale pour une compréhension approfondie des risques et une gestion proactive des catastrophes. Leur mise en œuvre dépendra cependant des ressources financières disponibles, soulignant l'importance de mobiliser des fonds pour ces initiatives vitales.


Vers une meilleure gestion des risques climatiques

Le lancement de la première phase du programme Global Risk Modeling Alliance est une avancée significative pour Madagascar dans sa lutte contre les catastrophes naturelles. En renforçant ses capacités techniques en analyse et modélisation des risques climatiques, le pays se prépare à mieux gérer les crises futures et à minimiser leurs impacts. Grâce à une collaboration étroite avec des partenaires internationaux et à un engagement soutenu dans la planification et la prévention, Madagascar avance vers un avenir plus résilient face aux aléas climatiques.

2 vues0 commentaire

Comments


bottom of page