top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Grands explorateurs : Et si les Africains avaient découvert l’Europe ?

La vision traditionnelle des explorations pourrait être renversée si l'on considère les voyages des Africains en Europe bien avant les grandes expéditions européennes.



Un chercheur en histoire africaine propose de revisiter l'histoire en explorant les expéditions africaines vers l'Europe, suggérant que bien avant l'ère des grandes explorations européennes, les Africains ont joué un rôle crucial dans la découverte du Vieux Continent.


Des rencontres étonnantes à Constantinople

En 1203, les barons français de la quatrième croisade auraient été surpris de rencontrer un roi nubien au palais de l'empereur byzantin Alexis IV. On raconte que Moïse, roi du royaume de Makurie, y fut accueilli avec tous les honneurs. Ce n'était pas la première fois que des Africains visitaient l'Empire romain. En 20 avant J.-C., la reine Amanirenas du royaume de Koush avait envoyé des émissaires en Grèce pour négocier avec l'empereur Auguste. Les récits de ces échanges diplomatiques montrent que les Africains étaient des acteurs actifs dans les relations internationales de l'époque.


Une histoire de diplomatie et d'exploration

Il se dit que le royaume de Koush entretenait des relations suivies avec l'Empire romain, en envoyant régulièrement des émissaires et en recevant des diplomates romains. Par exemple, l'inscription laissée par un diplomate romain au IIIe siècle dans un temple au Soudan atteste de ces échanges. Plus tard, des expéditions romaines dirigées par des centurions, escortées de soldats koushites, auraient traversé le Nil, non seulement pour des raisons scientifiques, mais aussi pour des objectifs politiques.


Les Nubiens et leurs voyages

Les Nubiens, en particulier, auraient joué un rôle significatif dans les explorations et les échanges culturels. En 336, des émissaires du royaume d’Aksoum rejoignirent les envoyés koushites à Constantinople pour célébrer un événement important. Ce genre de missions diplomatiques montre que les Africains n'étaient pas des étrangers aux capitales européennes. Des récits du XIIe siècle décrivent également comment les Africains, y compris des savants et des juristes, sont venus jusqu'à Al-Andalus, la région espagnole sous domination musulmane, contribuant ainsi à l'échange de connaissances et de cultures.


Une présence constante en Europe

Il est dit que l'empire éthiopien et le royaume du Kongo ont maintenu une présence en Europe dès le XVe siècle. Les diplomates et pèlerins éthiopiens se sont installés dans des monastères et des églises à Lisbonne et à Rome, facilitant les échanges interculturels. En 1513, une délégation du Kongo, menée par le prince Henrique, serait arrivée à Rome, illustrant encore une fois les voyages entrepris par les Africains vers le Vieux Continent.


L'âge d'or des échanges mutuels

L'émergence d'Al-Andalus au VIIIe siècle aurait incité d'autres régions africaines à explorer l'Europe. On raconte que des voyageurs africains se sont aventurés dans le sud-ouest de l'Europe, peu de temps après les Nubiens. Les échanges se poursuivirent aux XVIIe et XVIIIe siècles, avec des missions diplomatiques africaines en Espagne, en France et au Portugal. Ces récits montrent une connaissance mutuelle et des explorations réciproques entre les Africains et les Européens.


Une perspective eurocentrée à reconsidérer

L'histoire des expéditions africaines en Europe met en question la vision eurocentrée des explorations, qui attribue souvent à tort le rôle de pionniers aux Européens. Les Africains ont activement participé à la découverte et aux échanges culturels entre les deux continents. Le récit de Selim Abakari, un Comorien qui voyagea en Allemagne et en Russie au XIXe siècle, est un témoignage fascinant de cette "exploration mutuelle". Ces voyages montrent que les Africains connaissaient bien l'Europe et contribuaient significativement aux interactions culturelles et politiques de l'époque.


Reconsidérer l'histoire des explorations avec un regard sur les expéditions africaines en Europe permet de sortir de l'Européocentrisme. Les Africains ont joué un rôle essentiel dans les échanges interculturels, bien avant les grandes explorations européennes. En reconnaissant leur contribution, on peut avoir une vision plus équilibrée et juste de l'histoire des découvertes et des relations internationales.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page