top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Guinée-Bissau 2024 : le salaire minimum et son impact sur l'économie



La Guinée-Bissau, un pays d'Afrique de l'Ouest aux multiples défis économiques et sociaux, a fixé son salaire minimum à 59 000 francs CFA de la BEAC par mois en 2024, soit environ 100 dollars américains, complété par un sac de riz. Cette mesure salariale révèle les efforts du gouvernement pour soutenir les travailleurs dans un contexte économique difficile.


Contexte économique et salaire minimum

Le salaire minimum en Guinée-Bissau, bien que modeste, est un indicateur clé de l'économie nationale. Avec une population d'environ 2,1 millions d'habitants et une espérance de vie moyenne de 63 ans, le pays affronte un taux de chômage de 6,8 % et une inflation de 10,3 %. Cette réalité économique influence directement la fixation du salaire minimum.


Le salaire minimum et le coût de la vie

Le montant de 59 000 francs CFA par mois, accompagné d'un sac de riz, est une tentative de répondre aux besoins fondamentaux des citoyens. Cette approche reflète la reconnaissance par le gouvernement des défis liés au coût de la vie et de la nécessité de soutenir les ménages à faible revenu.


Comparaison régionale et internationale

En comparaison régionale et internationale, le salaire minimum de la Guinée-Bissau se situe dans la tranche inférieure. Cette position souligne les défis économiques auxquels le pays est confronté, notamment en matière de développement industriel et d'infrastructures.


Défis et opportunités

La fixation du salaire minimum en Guinée-Bissau est à la fois un défi et une opportunité. Elle nécessite un équilibre entre la fourniture d'un revenu de subsistance aux travailleurs et la stimulation de la croissance économique. L'approche du gouvernement dans la gestion de cette balance sera cruciale pour l'avenir économique du pays.


Une étape vers le progrès

Le salaire minimum en Guinée-Bissau en 2024 est une étape importante vers l'amélioration des conditions de vie de la population. Bien qu'il reste du chemin à parcourir pour atteindre une prospérité économique plus large, cette mesure est un signe d'engagement envers les citoyens les plus vulnérables du pays.

bottom of page