top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Hausse du nombre de demande de permis de port d'armes en Israël


Depuis l'attaque du Hamas le 7 octobre, Israël a enregistré une augmentation significative des demandes de permis de port d'armes, totalisant près de 200 000 demandes. Les autorités s'efforcent de répondre à cette demande croissante de sécurité.


Affluence au club de tir Hollander

Le club de tir Hollander, situé à Kfar Saba, au nord de Tel-Aviv, est devenu un lieu d'affluence ces derniers temps. Des centaines de clients affluent pour suivre la formation nécessaire à l'obtention d'un permis de port d'armes. Cette formation, composée de cours théoriques et pratiques, se déroule en une seule journée. Dans un gymnase, un groupe de neuf hommes, âgés de la vingtaine à la soixantaine, s'entraîne à dégainer, tire à blanc, met un genou à terre, et change de chargeur sous la supervision d'un instructeur, membre des forces spéciales israéliennes.


La quête de la sécurité personnelle

Amir Erez, 49 ans, père de trois adolescentes et dirigeant d'une petite entreprise de logiciels, explique sa motivation pour obtenir un permis de port d'armes : « Je suis venu pour avoir ma propre arme. Depuis l'attaque du 7 octobre, plus personne ne se sent en sécurité. Israël ne sera plus jamais comme avant. Cela transforme les gens, la politique, l'armée... Je vis à proximité des territoires arabes. Ce que le Hamas a fait, cela pourrait nous arriver. Ce n'est pas de la science-fiction. » Amir a investi 25 000 shekels, soit près de 6 000 euros, pour suivre la formation complète, acquérir un pistolet et des munitions. Pour lui et ses camarades, l'objectif est d'être en mesure de réagir en attendant l'arrivée des secours en cas d'attaque.


Une demande croissante

Face à l'augmentation des demandes de permis de port d'armes, Riki Hollander, la responsable du club, déclare : « Beaucoup de gens ne voulaient pas d'armes à la maison, mais cela a changé. Nous allons peut-être embaucher du personnel pour faire face à l'afflux de nouvelles candidatures. » Son fils, Roy, âgé de 24 ans, qui vient de terminer son service en tant qu'instructeur de tir dans l'armée, estime que détenir une arme peut être utile : « Cela peut ralentir une attaque. Les terroristes ne peuvent pas se déplacer en toute liberté s'ils sont sous la menace du feu. »


La montée du nombre de demandes de permis de port d'armes en Israël reflète l'inquiétude croissante de la population concernant la sécurité personnelle en période de conflit et d'attaques terroristes. Cette tendance a conduit de nombreux Israéliens à chercher des moyens de se protéger et de réagir en cas d'urgence.

3 vues0 commentaire

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page