top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Hubert de Torcy : entrepreneur cinématographique guidé par la foi


Hubert de Torcy, un distributeur de cinéma basé dans l'Utah, se trouve au cœur d'une success-story cinématographique aussi improbable que captivante en 2023. Le film "Sound of Freedom" d'Alejandro Gómez Monteverde, sorti modestement dans 1 500 salles le 4 juillet, a généré des recettes remarquables de 185 millions de dollars, dépassant de loin son budget de production initial de 14 millions. Cependant, le véritable protagoniste de cette histoire est Angel Studios, le distributeur de Torcy, qui se distingue par son modèle de financement basé sur le crowdfunding et sa spécialisation dans les films et séries à contenu religieux.


Le succès de la foi : Angel studios et le crowdfunding

Angel Studios a déjà prouvé sa capacité à transformer des investissements modestes en succès retentissants. En 2023, le film de David Helling, mettant en scène le sacrifice d'Isaac, a généré 12 millions de dollars avec un investissement initial inférieur à 500 000 dollars. Pour "Sound of Freedom", Angel Studios a rassemblé 7 000 investisseurs qui ont contribué pour 5 millions de dollars. Un système innovant appelé "Pay It Forward" a également été mis en place, permettant aux spectateurs d'acheter des billets de cinéma pour ceux qui ne peuvent se les offrir.


Controverses et critiques : les défis de sound of freedom

Cependant, le parcours de "Sound of Freedom" n'a pas été sans heurts. La sortie du film aux États-Unis a été accompagnée de polémiques, notamment des critiques du magazine Rolling Stone soulignant des liens supposés avec les théories de QAnon. Le film, basé sur l'histoire vraie de Tim Ballard, fondateur d'Operation Underground Railroad, a été critiqué, bien que la thèse de QAnon ne soit pas abordée dans l'œuvre.


La voix de la controverse : Jim Caviezel et ses déclarations

Les déclarations de Jim Caviezel, la star du film qui incarne Tim Ballard et a joué le rôle de Jésus dans "La Passion du Christ" (2004) de Mel Gibson, ont ajouté une couche de controverse. L'acteur a évoqué des théories mystérieuses sur un podcast affilié à l'extrême droite, alimentant des spéculations sur des sujets sensibles comme l'adrénochrome. Le réalisateur Alejandro Gómez Monteverde distancie clairement le film de ces positions, soulignant que Caviezel est un employé et que ses opinions n'ont pas contribué positivement à l'image du film.


Entre foi et cinéma, le parcours d'Hubert de Torcy

Hubert de Torcy, distributeur de cinéma au cœur de cette histoire, navigue entre les réussites cinématographiques inspirées par la foi et les controverses qui entourent son dernier projet. Le modèle novateur de financement de Angel Studios continue de prouver son efficacité, tandis que les débats et critiques soulignent les défis qui accompagnent la fusion de la foi, du cinéma et de la controverse dans le paysage cinématographique contemporain.

bottom of page