top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Indignation : Libération avoue avoir couvert un journaliste pédophile pendant des années.

La "tolérance" de la pédophilie chez Libération était apparemment "cohérente" avec l'esprit libertaire du journal.


Libération a protégé un journaliste pédophile, Christian Hennion, qui a abusé sexuellement de Franck Demules pendant huit ans, de ses 10 à 18 ans. Bien que l'affaire ait été révélée il y a dix ans dans le livre de Demules, Un petit tour en enfer, les journalistes de Libération étaient "plus ou moins au courant" de ce qui se passait à l'époque.


Hennion, qui a travaillé pour Libération pendant de nombreuses années, est décrit comme ayant lancé l'une des chroniques phares du journal, les "flagrants délits". Il est révoltant que Libération ait fermé les yeux sur les actes odieux de Hennion, qui a non seulement abusé sexuellement d'un jeune garçon vulnérable, mais qui a également obtenu sa garde partagée. Les journalistes de l'époque ont admis qu'ils étaient au courant de ce qui se passait, mais qu'ils n'ont rien fait pour l'arrêter.


La "tolérance" de la pédophilie chez Libération était apparemment "cohérente" avec l'esprit libertaire du journal. Il est important de souligner que la protection de la pédophilie n'a pas sa place dans notre société et que tout le monde doit être tenu responsable de ses actes, quelle que soit sa position sociale ou professionnelle. Les journalistes de Libération doivent être tenus responsables de leur inaction face à ces crimes, car il s'agit d'une violation choquante de leur rôle de gardiens de la vérité et de la justice. Les victimes de ces actes méritent notre soutien et notre compassion, et il est crucial de continuer à faire pression sur les médias pour qu'ils rendent des comptes.

4 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page