top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Industrialisation à Madagascar : MICC et IFC main dans la main



L'IFC, une filiale clé du Groupe de la Banque mondiale, est prête à mettre son poids en faveur de l'industrialisation à Madagascar, renforçant ainsi les perspectives industrielles de l'île.


Un pas en avant pour l'industrialisation

Lors d'une réunion le 29 août à Ambohidahy, le ministre de l’Industrialisation, du Commerce et de la Consommation, Edgard Razafindravahy, et les représentants de l'IFC ont discuté d'une possible collaboration. Amadou Labara, actuellement à la tête de l'IFC à Madagascar, ayant une expérience avérée en Ethiopie où elle a aidé à établir de nombreuses zones industrielles, s'est montrée prête à utiliser ses compétences pour soutenir le MICC dans ses efforts d'industrialisation.


Développement à la base

Le ministre Razafindravahy a souligné l'importance de l'industrialisation à partir d'initiatives structurelles de base. Il a mentionné la mise en place de "pépinières industrielles" dans une trentaine de districts cette année. Ces initiatives visent à transformer les produits agricoles pour apporter de la valeur ajoutée, améliorant ainsi les revenus des citoyens malgaches. Il a mis en lumière des exemples tels que la production de miel et la transformation de tomates.


Les zones industrielles à l'horizon

Après avoir entendu l'expérience de l'Ethiopie relayée par les représentants de l'IFC, le ministre a exprimé son désir d'appliquer des méthodes similaires à Madagascar, notamment dans la création de zones industrielles. La délégation de l'IFC, reconnaissant les efforts industriels de Madagascar, a également exprimé son intérêt à visiter certains sites pour un échange d'expérience.


Élargissement du champ d'action de l'IFC

Si l'IFC est surtout connue pour son rôle dans le secteur textile, elle montre désormais un vif intérêt à étendre ses activités à d'autres secteurs, soutenant ainsi davantage le développement industriel à Madagascar.


Avec la collaboration potentielle entre le MICC et l'IFC, Madagascar pourrait bien être sur la voie d'une révolution industrielle, profitant de l'expertise et du soutien d'une institution de renommée mondiale pour dynamiser son économie locale.

5 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page