top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Infrastructures routières à Madagascar : Les procédures légales mises en cause selon Hajo Andrianainarivelo

Hajo Andrianainarivelo, ancien ministre de l’Aménagement du Territoire et des Travaux publics, apporte un éclairage sur les défis rencontrés par les infrastructures routières à Madagascar. Il souligne que le respect des lois et des procédures est crucial pour garantir une gestion efficace des réseaux routiers nationaux, régionaux et communaux.



La situation préoccupante des routes à Madagascar a suscité une attention particulière, notamment en raison du non-respect des lois et des procédures. Hajo Andrianainarivelo met en lumière ces défis, soulignant que les obstacles administratifs entravent la mise en œuvre efficace des politiques routières et impactent directement l'état des routes dans le pays.


Réformes législatives et genèse du fonds routier

Andrianainarivelo évoque l'ordonnance 2019-001 relative au patrimoine routier comme cadre régissant la gestion des routes à Madagascar. Cette ordonnance a notamment conduit à la création du Fonds Routier (FR), remplaçant le Fonds d'entretien routier (FER). Cependant, selon l'ancien ministre, les défis actuels ne sont pas dus au passage du FER au FR, mais plutôt à des problèmes administratifs plus profonds.


Obstacles rencontrés et gestion des fonds

L'ancien ministre explique que malgré la mobilisation des fonds du FR à partir de 2020, divers obstacles ont entravé son fonctionnement. Des interruptions inattendues, comme l'arrêt des activités en novembre 2020, ont eu des répercussions négatives sur la gestion des infrastructures routières. Andrianainarivelo conteste les raisons avancées pour cette interruption, affirmant qu'il n'y avait pas de justification suffisante pour mettre fin aux activités du FR.


Transparence et gestion des projets

Andrianainarivelo insiste sur l'importance de la transparence et de la conformité aux procédures légales dans la réalisation des projets d'infrastructures, y compris le projet d'autoroute reliant Antananarivo et Toamasina. Il soulève des préoccupations concernant le respect des dispositions légales, notamment en ce qui concerne l'appel à manifestation d'intérêt et l'étude d'impact environnemental.


Indemnisations et respect des droits

L'ancien ministre souligne également l'importance de garantir une indemnisation juste pour les propriétaires de terrains affectés par les projets d'infrastructures. Il insiste sur le fait que cette indemnisation devrait couvrir non seulement la valeur des terrains, mais aussi les pertes économiques subies par les communautés locales. Andrianainarivelo critique le lancement du projet d'autoroute en décembre 2022 sans une étude adéquate ni une planification appropriée.


Hajo Andrianainarivelo met en lumière les défis persistants dans la gestion des infrastructures routières à Madagascar, soulignant l'importance du respect des lois et des procédures pour assurer une gouvernance efficace. Il appelle à une plus grande transparence dans la gestion des fonds et des projets, ainsi qu'à une indemnisation juste des communautés affectées par les projets d'infrastructures.

4 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page