top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Intégration de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen : nouveaux horizons


La Roumanie et la Bulgarie ont attendu longtemps cette avancée, et enfin, une lueur de soulagement apparaît. Une annonce majeure a été faite par la Roumanie le 27 décembre, indiquant qu'elle avait trouvé un accord avec l'Autriche, de même que la Bulgarie, pour intégrer l'espace Schengen aux niveaux maritime et aérien en mars 2024.


Le Premier ministre roumain, Marcel Ciolacu, a partagé cette nouvelle sur Facebook en soulignant l'aboutissement après 13 ans d'attente. Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur roumain a confirmé qu'un "accord politique" avait été conclu entre les trois pays pour étendre la zone Schengen aux frontières aériennes et maritimes roumaines et bulgares à partir de mars 2024.


Cependant, la question de l'ouverture des frontières terrestres a été repoussée à des discussions à venir l'année prochaine. L'Autriche, ayant opposé son veto il y a un an à l'entrée des deux pays, a récemment évoqué la notion d'un "Air Schengen". Elle a exprimé sa disposition à assouplir les règles régissant le trafic aérien pour la Bulgarie et la Roumanie, à condition que l'UE renforce les frontières extérieures de l'Union.


Un pas vers l'élargissement de Schengen

L'intégration de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen, bien que partielle pour le moment, représente un développement significatif. Cela ouvre de nouvelles perspectives en facilitant la libre circulation aérienne et maritime pour ces deux pays, tout en témoignant d'une volonté d'inclusion et de renforcement des liens européens.


Des enjeux subsistants

Malgré cette avancée, des défis demeurent, notamment concernant l'ouverture des frontières terrestres, un sujet reporté à des négociations futures. Les conditions évoquées par l'Autriche en lien avec le renforcement des frontières extérieures de l'UE soulignent l'importance accordée à la sécurité et à la gestion des flux migratoires dans le cadre de cet élargissement de Schengen.


Conséquences et perspectives futures

L'intégration partielle de la Roumanie et de la Bulgarie à l'espace Schengen en mars 2024 ouvre de nouvelles possibilités de coopération et de mobilité. Cela pourrait renforcer les échanges économiques, culturels et touristiques entre ces pays et les autres membres de l'UE, tout en contribuant à une Europe plus unie et interconnectée.


L'annonce de l'intégration de la Roumanie et de la Bulgarie dans l'espace Schengen marque un pas significatif dans leur parcours européen. Bien que des défis persistent, cette avancée témoigne d'une volonté commune de renforcer la coopération et la connectivité au sein de l'Union européenne. Elle ouvre de nouvelles opportunités pour les deux nations et contribue à l'évolution de l'intégration européenne dans son ensemble.


3 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page