top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Interpellation de deux femmes en possession de huit tortues protégées à Ankadindravola Ivato

Deux femmes ont été appréhendées à Ankadindravola Ivato alors qu'elles étaient en possession de huit tortues protégées, une activité illégale et strictement interdite sur le territoire malgache. Les forces de l'ordre ont agi suite à une information fournie par un témoin concernant la vente de tortues par des marchands ambulants dans la capitale.


Une opération menée par la gendarmerie à Ankadindravola Ivato a permis d'appréhender deux femmes en possession de huit tortues protégées, une pratique totalement interdite par la loi malgache. Ces animaux font partie des espèces protégées, et leur chasse et vente sont sévèrement réprimées afin de préserver la biodiversité et l'équilibre écologique du pays. Vendredi dernier, suite à un signalement d'un citoyen soucieux de la préservation de la faune, les forces de l'ordre ont agi rapidement pour intercepter une femme suspectée de vendre des tortues dans le fokontany d'Ankandindravola.


La suspecte a été arrêtée alors qu'elle se dirigeait vers l'Hôtel Bois vert à Ilaivola, avec un sac contenant huit jeunes tortues. Après son arrestation, elle a avoué son acte et a révélé la provenance des tortues, désignant une autre femme résidant au village de Tsilazaina, également dans le fokontany d'Ankadindravola, comme étant la propriétaire des reptiles. Les autorités ont rapidement appréhendé la complice désignée par la première suspecte. Les tortues saisies ont été placées sous la garde de la gendarmerie en attendant leur remise aux autorités compétentes en matière d'Environnement, qui prendront des mesures pour assurer leur protection et leur réintégration dans leur habitat naturel.


Les deux femmes impliquées dans ce trafic illégal de tortues protégées ont été placées en garde à vue afin de permettre aux autorités de procéder à une enquête approfondie sur cette affaire. Les actions de préservation de la faune et de la flore sont essentielles pour protéger la biodiversité unique de Madagascar, et la lutte contre le commerce illégal d'espèces protégées reste une priorité pour les forces de l'ordre et les organismes environnementaux. Cette arrestation rappelle l'importance de sensibiliser la population sur l'interdiction de la chasse et de la vente de ces animaux précieux pour préserver la richesse écologique de l'île.








7 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page