top of page

L'ACTUALITÉ DEPUIS 1929

Italie : décès de 59 migrants au large de la ville italienne de Crotone en Calabre.

Les migrants, originaires d'Afghanistan, d'Iran et du Pakistan, avaient quitté la Turquie quatre jours auparavant et cherchaient à rejoindre l'Europe.


Dimanche 26 février, un naufrage a coûté la vie à au moins 59 migrants, dont un nouveau-né, au large de la ville italienne de Crotone en Calabre. Les rescapés étaient en majorité d'origine afghane, iranienne et pakistanaise. L'embarcation transportait environ 250 migrants, provenant de Turquie. Le bateau avait quitté le port de Smyrne il y a quatre jours et a été repéré par un avion de Frontex la veille du naufrage.

Les secours ont témoigné des difficultés importantes pour accéder au lieu du naufrage à cause de la météo très défavorable. Les conditions ont empêché la vedette et le patrouilleur de Frontex d'atteindre la zone de détresse. Les secours terrestres n'ont pu que constater la destruction de l'embarcation le lendemain matin. Les témoignages des secouristes ont mis en avant la gravité de la situation, notamment pour les migrants amassés dans la cale du bateau qui auraient tous péri.

Ce drame survient dans un contexte de durcissement des règles sur le sauvetage des migrants en mer, adoptées par le Parlement italien il y a quelques jours. La nouvelle loi oblige les navires humanitaires à effectuer un seul sauvetage à la fois, ce qui augmente le risque de décès en Méditerranée centrale, considérée comme la traversée la plus périlleuse au monde pour les migrants. La cheffe du gouvernement italien, Giorgia Meloni, a réitéré son engagement contre l'immigration illégale, mais l'ONG Sea Watch a déploré l'absence de mission européenne de recherche.

Commenti


bottom of page