top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Jean Charlin Randriantiana analyse les tensions sociales à Madagascar depuis l'étranger


Jean Charlin Randriantiana, ingénieur et membre de la diaspora malgache, offre une perspective éclairée sur les disparités entre les actions gouvernementales et les attentes des citoyens à Madagascar.



Un diagnostic du décalage sociopolitique

Vivant à l'étranger, Jean Charlin Randriantiana porte un regard critique sur la gestion des affaires publiques dans son pays natal. Il souligne un décalage flagrant entre les priorités des autorités et les besoins réels de la population. Cet écart, selon lui, pourrait découler de divers facteurs tels que l'erreur de diagnostic, l'inertie des autorités locales, ou encore un manque de volonté pour aligner les projets étatiques avec les attentes populaires.


Pressions et promesses : un État coincé

Randriantiana met en lumière la position délicate du gouvernement malgache, tiraillé entre les pressions des groupes d'intérêts économiques puissants et les promesses de justice sociale faites lors des campagnes électorales. Cette dualité crée un fossé entre les actions gouvernementales et les promesses faites aux citoyens, contribuant ainsi à une frustration et un sentiment de désamour envers le pouvoir central.


Les effets du dérèglement climatique

En plus des défis politiques et économiques, l'ingénieur pointe du doigt les effets exacerbants du dérèglement climatique sur la société malgache. Ces phénomènes naturels aggravent les conditions de vie précaires et accentuent les inégalités, rendant encore plus pressante la nécessité d'une action gouvernementale efficace et sensible aux besoins de la population.


Propositions pour une meilleure intégration populaire

Pour remédier à cette situation, Randriantiana propose d'organiser des dialogues inclusifs à différents niveaux communautaires et régionaux. Ces dialogues viseraient à renforcer la confiance entre les citoyens et le gouvernement, à promouvoir un sentiment de responsabilité partagée, et à cultiver une meilleure gestion des biens communs. Selon lui, ces mesures pourraient atténuer les tensions sociales et favoriser un sentiment d'appartenance et de coopération au sein de la société.


Les observations de Jean Charlin Randriantiana mettent en évidence les complexités des interactions entre le gouvernement et les citoyens à Madagascar. Son appel à une approche plus inclusive et transparente pourrait être un levier crucial pour rétablir l'équilibre social et promouvoir un développement durable dans le pays.

4 vues0 commentaire

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page