top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Jean-Yves Le Drian à Beyrouth pour résoudre la crise électorale

Le ministre français des Affaires étrangères, Le Drian, exprime son soutien à Beyrouth en affirmant que la France est favorable à l'assistance dans le déblocage du processus présidentiel.

Jean-Yves Le Drian, ancien ministre français des Affaires étrangères, nommé "envoyé personnel pour le Liban" par Emmanuel Macron le 7 juin, est attendu à Beyrouth mercredi. Pour comprendre les attentes de sa visite au Pays des Cèdres, France 24 a interviewé Michel Moawad, député et ancien candidat à la présidentielle. La mission de Le Drian, selon l'Élysée, est de "faciliter" une solution "consensuelle et efficace" pour surmonter la crise électorale persista au Liban, qui perdure depuis la fin du mandat de six ans de Michel Aoun le 31 octobre 2022.


Le 14 juin, le Parlement libanais a une nouvelle fois échoué à élire un président de la République, alors que le pays s'enfonce davantage dans une grave crise économique et financière. Lors de la 12e session électorale en sept mois, les 128 députés avaient pour tâche de choisir entre Sleiman Frangieh, ancien ministre de l'Intérieur proche de Damas et soutenu par le mouvement politico-militaire chiite Hezbollah, et Jihad Azour, ancien ministre des Finances qui était jusqu'à la semaine dernière directeur régional du Fonds monétaire international (FMI) pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Azour a obtenu 59 voix, tandis que son concurrent en a récolté 51.


La visite de Jean-Yves Le Drian intervient quelques semaines après que Paris a suscité la controverse en soutenant en coulisses Sleiman Frangieh. Ce soutien au candidat pro-iranien du Hezbollah a été donné au nom de la realpolitik, en échange de concessions visant à résoudre la crise politique.

2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page