top of page

L'ACTUALITÉ DE LA GRANDE ÎLE DEPUIS 1929

Kianja Barea: homologation refusée par la CAF, Madagascar jouera à l'étranger

Madagascar contraint de jouer à l'extérieur après le refus d'homologation du Kianja Barea par la CAF, une situation qui pousse à la réflexion sur l'avenir des infrastructures sportives de l'île.



La décision tant attendue de la Confédération Africaine de Football (CAF) sur l'homologation du stade Kianja Barea a finalement été rendue. Malgré les efforts et les travaux réalisés, le stade de Madagascar n'a pas répondu aux normes requises, forçant ainsi l'équipe nationale à organiser ses prochains matchs qualificatifs pour la Coupe du Monde 2026 sur des terrains neutres.


Décision de la CAF

Après inspection, la CAF a conclu que le Kianja Barea ne satisfait pas aux exigences minimales pour l'organisation d'un match de haut niveau conformément au Règlement sur les Stades de la CAF (édition 2022). Les problèmes incluent l'état de la pelouse, insuffisant pour accueillir des compétitions internationales, et des infrastructures clés comme les vestiaires, les salons VIP et VVIP, ainsi que la tribune médias qui ne sont pas à la hauteur des standards internationaux.


Conséquences pour Madagascar

En conséquence, Madagascar devra jouer ses matchs des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe du Monde 2026 contre les Comores et le Mali en dehors de ses frontières. Cette situation met en évidence les défis continus auxquels fait face l'île en matière d'infrastructures sportives. La Fédération Malgache de Football (FMF) est maintenant chargée de choisir un nouveau lieu pour ces matchs, les options envisagées étant Pretoria en Afrique du Sud ou Saint-Louis à l'île Maurice.


Réactions et implications

Cette situation est un coup dur pour les fans et les joueurs qui espéraient soutenir leur équipe à domicile. Cependant, elle offre aussi une occasion cruciale pour Madagascar de réévaluer et d'améliorer ses installations sportives. L'enjeu est de taille, non seulement pour les qualifications au mondial mais aussi pour l'avenir du football et des autres sports sur l'île.


Planification et préparation future

Pour Madagascar, l'heure est à la réflexion et à la planification. Il est essentiel de tirer les leçons de cette expérience pour assurer que de telles déconvenues ne se reproduisent pas. La nécessité d'investir dans des infrastructures conformes aux normes internationales est plus pressante que jamais, non seulement pour le football mais pour l'ensemble des disciplines sportives.


La décision de la CAF, bien que décevante, est un rappel de l'importance de l'investissement continu dans les infrastructures sportives. Pour Madagascar, l'objectif reste de fournir des conditions optimales pour ses athlètes et de garantir que l'île puisse accueillir des événements internationaux à l'avenir. Les matchs à venir seront une épreuve de résilience pour les Barea, mais aussi une chance de montrer leur compétitivité sur la scène internationale, même loin de chez eux.

20 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page